Mini Green Power Inventons l'énergie de demain

Photo de l'entreprise

Mini Green Power conçoit et assemble des centrales à taille humaine, pour produire localement des énergies vertes, en valorisant des résidus végétaux et des résidus de bois (déchets de biomasse).

Points forts

energie renouvelée

Une technologie et un produit testés, approuvés, et brevetés : avec un premier prototype dès 2014, deux démonstrateurs installés et testés en 2016 et en 2017 et une centrale démarrée en 2017, la technologie de Mini Green Power a prouvé son efficacité et sa robustesse

Une proposition de valeur attrayante pour les clients : des petites centrales, locales, ultra automatisées, pilotables à distance, qui ont un impact environnemental positif et un retour sur investissement rapide (de 3 à 7 ans).

Un marché mondial avec de réels besoins : Les pays industrialisés veulent substituer de plus en plus aux énergies fossiles actuelles des énergies plus vertes, produites localement. Les pays en développement recherchent également des solutions locales de génération d’énergie pour les sites non connectés au réseau électrique

La problématique

Le monde de l’énergie est en pleine mutation. La France, comme d’autres pays industrialisés, s’est fixée pour objectif d’atteindre 23 % d’énergies issues de sources renouvelables d’ici 2020 sur son territoire, et 30% en 2030. Malgré le développement de l’éolien et du photovoltaïque, ces solutions ne peuvent pas assurer l’intégralité de ces objectifs. Ces solutions sont, par nature, intermittentes : le photovoltaïque ne produit pas en l’absence de soleil, de même pour l’éolien en l’absence de vent. C’est pourquoi la recherche de nouvelles solutions complémentaires, vertes, et non intermittentes est nécessaire. En ce sens, la création d’énergie par valorisation du bois et des résidus végétaux - biomasses - constitue aujourd’hui une solution de plus en plus pertinente.

De la même manière que la production d’énergie évolue en matière d’impact environnemental, elle évolue aussi en matière de géographie et d'échelle de déploiement. Les grosses unités, qui centralisent la production et génèrent énormément d’énergie pour toute une région, ne se vendent plus. En outre, certaines centrales existantes sont appelées à fermer. Ainsi, la production d’énergie se fait de plus en plus localement. C’est pourquoi la tendance est aux centrales plus petites.

Même les grandes centrales biomasse se retrouvent au centre des critiques. Elles ne répondent que partiellement aux problématiques soulignées ci-dessus. En effet, malgré leur caractère plus vert, en pratique, par manque d’approvisionnement de masse, ces grandes centrales accentuent la déforestation, ou bien transportent de la biomasse depuis l’étranger et polluent ainsi via leur transport. C’est pourquoi, une réduction de leur consommation, et donc de leur taille, est demandée par de nombreux acteurs politiques, juridiques comme civils.

Beaucoup d’entreprises et de collectivités produisent de grandes quantités de déchets de biomasse, que souvent elles ne recyclent pas, et dont elles se débarrassent à un coût important. De plus, la France a fixé des objectifs de valorisation des déchets aux entreprises : 50 % des déchets non valorisés aujourd’hui devront l’être d’ici à 2030. Dans le traitement des déchets aussi, les mentalités changent et les choses évoluent. Les entreprises et les collectivités sont de plus en plus soucieuses de leur impact sur l’environnement et le recyclage de tonnes de déchets, qui jusque-là étaient jetées, constitue un enjeu majeur.  

Le concept

Mini Green Power conçoit et assemble des centrales à taille humaine, pour produire localement des énergies vertes, en valorisant des résidus végétaux et des résidus de bois (déchets de biomasse). Plus précisément, l’entreprise conçoit des équipements avec des partenaires, y ajoute un système de contrôle commande et les assemble pour répondre aux besoins spécifiques de ses clients.

Composées de trois modules adaptables en fonction des besoins des clients, les centrales Mini Green Power sont flexibles. La technologie utilisée permet aux centrales de recevoir un large spectre de biomasses, contrairement aux centrales biomasse classiques qui sont peu flexibles en matière d’humidité et de diversité des biomasses consommées. Ainsi, les centrales Mini Green Power sont capables de gérer différents types de déchets :  

  • Bois forestier ;
  • Palettes broyées ;
  • Branches broyées ;
  • Noyaux d’olives ;
  • Refus de compost ;
  • Résidus agricoles.

La technologie développée par Mini Green Power et sa modularité permettent de proposer plusieurs types de centrales, consommant ainsi entre 2 000 et 20 000 tonnes de déchets par an, et produisant : 

  • 500 à 5 000 kW de chaleur : couvre les besoins de 200 à 2 000 personnes ;

  • 50 à 1 000 kW d’électricité, couvre les besoins de 50 à 1 000 personnes ;

  • De l’électricité et de la chaleur simultanément : principe de cogénération.

Mini Green Power propose ces petites centrales à des entreprises, ou des collectivités, générant localement des déchets de biomasse. Ainsi, l’utilisation de ces centrales ne provoque pas de problèmes d’approvisionnement, et permet aux entreprises ou collectivités de recycler sur place les biomasses générées.

L’utilisation de la technologie développée par Mini Green Power se décline au travers de 4 types d’utilisation :

  • Génération de chaleur pour des réseaux de chaleur ;

  • Génération de chaleur pour applications industrielles : vapeur, séchage, ou froid ;

  • Génération d’électricité pour alimenter le réseau électrique ;

  • Génération d’électricité pour alimenter des sites isolés, non raccordés au réseau électrique.

Produits / services

La centrale

Mini Green Power commercialise des centrales d’énergie clés en main qui valorisent les déchets de biomasse. Ces centrales sont composées de trois modules. Les deux premiers modules sont conçus en interne par la société. Le dernier module est apporté par des partenaires et est adapté au besoin de la production énergétique désirée : chaleur, électricité, ou cogénération : 

  • Un module de réception des biomasses qui peut accueillir entre 2 000 et 20 000 tonnes de déchets par an selon la puissance et selon les biomasses utilisées ;

  • Un module de gazéification qui sert à la production de chaleur et qui peut produire entre 500 kW et 5 MW thermiques ;

  • Un troisième module en fonction des besoins des clients

    • Pas de troisième module dans le cas de la génération de chaleur pure ;

    • Un module de cogénération (voir ci-dessous), chaleur et électricité, qui génère entre 50 kW et 1MW d’électricité ;

    • Un module de séchage (voir ci-dessous) ;

    • Un module de froid par absorption.

La technologie

Le procédé exploité par les centrales Mini Green Power est un procédé unique de pyrogazéification suivi de postcombustion qui permet à ces centrales de traiter un large spectre de biomasses, avec une faible emprise au sol (à partir de 100 m2 ). La pyrogazéification est un procédé thermochimique qui permet de convertir la biomasse en gaz en l'absence d’oxygène. La postcombustion, quant à elle, est un procédé de combustion de ce gaz en excès d’oxygène. Ce procédé permet aux centrales Mini Green Power d'être plus vertes que les centrales classiques, dans la mesure où elles rejettent peu de fumées et sont peu polluantes. Les émissions de dioxyde d’azote (NOx) et de poussières engendrées par l’utilisation de la centrale sont en effet plus faibles que dans les centrales biomasse classiques.

La technologie de Mini Green Power pour la génération d’électricité utilise une turbine un ORC (Organic Rankine Cycle). Les turbines ORC fonctionnent en circuit fermé avec un fluide non toxique respectueux de l’environnement et produisent également de la chaleur (chaleur co-générée).

L’intégralité de cette technologie est protégée par 3 brevets internationaux déposés en mars 2014. Un brevet est relatif à la technologie de pyrogazéification utilisée et deux autres brevets à l’association de cette technologie avec une turbine ORC et avec des panneaux solaires à concentration. Un quatrième brevet sur le système de décendrage automatique, qui permet de récupérer les cendres générées dans un seul container, a été déposé en avril 2017 et est en cours d’internationalisation.  D’autres brevets sur la génération d’électricité en site isolé avec stockage intégré et association d’autres énergies renouvelables sont en préparation.

Le service

Les centrales commercialisées par Mini Green Power sont entièrement automatisées et contrôlables à distance via le système de contrôle commande de la centrale. L’utilisation de la centrale se fait donc en parfaite autonomie.

Un partenariat avec Brain Cube, société spécialiste du Big Data, permet aux centrales de Mini Green Power d’être équipées d’une infrastructure, reliée au contrôle commande, composée d’un serveur, d’un réseau, et d’un logiciel d’analyse statistique. En plus d’optimiser l’utilisation et les performances de la centrale, cette plateforme permet de collecter des données valorisables commercialement. Enfin, grâce à ce système entièrement connecté, les softwares gérant les centrales sont mis à jour en continu et à distance.

D’autre part les centrales sont équipées de plusieurs capteurs de présence de gaz et de détection incendie et de systèmes de sécurité redondants. Ces systèmes permettent ainsi d’anticiper et de gérer ces problèmes et garantissent un niveau haut de sécurité dans le fonctionnement des centrales.

Une filiale

Mini Green Power a démarré il y a un an une filiale à Madagascar en joint-venture avec la société Copefrito à 50/50 : Mada Green Power. Cette filiale s’est d’abord spécialisée dans la réalisation de petites centrales hybrides solaires/groupes électrogènes tournant à l’huile végétale. Elle va maintenant développer des centrales hybrides associant les mini centrales vertes de Mini Green Power avec des panneaux solaires et/ou de l’éolien ainsi que des solutions de stockage électrique.

La demande pour ce type d’installations est considérable et Mada Green Power a un potentiel de croissance très important avec déjà plus de 2 M€ de devis en cours pour l’an prochain. Les réalisations de Mada Green Power serviront de plateforme pour le développement de Mini Green Power en Afrique. 

Valeur ajoutée et éléments différenciants

La valeur ajoutée de Mini Green Power se construit aujourd’hui autour des éléments qui constituent ses produits et ses services, et qui les différencient de ceux de la concurrence. Notamment grâce à son procédé unique de pyrogazéification, la société développe une technologie plus attrayante en plusieurs points que ce qui existe déjà sur le marché. Le procédé utilisé pour une centrale Mini Green Power est ainsi :

Moins onéreux et plus souple que les autres procédés de pyrogazéification :

  • Le procédé de Mini Green Power n’exige pas de purification de gaz de synthèse, ce qui réduit l’investissement nécessaire au bon fonctionnement de la centrale ;

  • La technologie de Mini Green Power génère de l’électricité avec une turbine ORC (Organic Rankine Cycle), ce qui demande moins de maintenance ;

  • Les centrales de Mini Green Power acceptent un large spectre et une variabilité de la biomasse ;

Plus adapté aux biomasses difficiles que les chaudières biomasse :

  • Les centrales Mini Green Power génèrent moins de pollution car elles limitent l’émission de dioxyde d’azote, et génèrent moins de fumée

  • Le procédé utilisé est capable d’accueillir des biomasses plus difficiles, humides notamment, et s’adapte automatiquement aux changements de qualité de la biomasse

  • Le haut niveau de sécurité et la solution clé en main apporté par la société est un plus par rapport aux chaudières biomasse classiques

Plus simple et plus compact que la méthanisation à puissance égale :

  • Le procédé de Mini Green Power ne nécessite pas d’autorisation ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Pour les petites puissances (jusqu’à 2 MW ;

  • Certains types de biomasses (ligneuses ou cellulo-ligneuses) ne sont pas adaptées à la méthanisation ;

  • La méthanisation est un procédé qui demande beaucoup de place au sol et un investissement conséquent ;

  • Les centrales Mini Green Power transforment toute la biomasse en énergie, contrairement aux procédés de méthanisation qui n’en convertissent qu’une partie ;

Mini Green Power se distingue donc grâce une valeur ajoutée apportée par un procédé unique, breveté, des centrales de petites tailles, générant moins de maintenance, plus flexibles, plus simples, et moins polluantes

Stratégie d’acquisition

L’acquisition de nouveaux clients se fait par démarchage direct pour Mini Green Power. Grace à sa communication et sa participation à différents salons et événements, la société a établi de nombreux contacts avec des clients potentiels en France et à l’étranger. En France, trois types de clients sont ciblés prioritairement :

  • Les industries agroalimentaires et agricoles qui produisent de grandes quantités de déchets. Ces industries ont généralement l’espace nécessaire à l’installation d’une centrale Mini Green Power. Elles aussi suivent la tendance plus verte et plus locale de production, et peuvent être particulièrement intéressées par une solution telle que celle proposée par Mini Green Power

  • Les industries du déchet, qui collectent de très larges quantités de déchets végétaux et qui souhaitent valoriser les fractions aujourd’hui peu ou pas valorisées (par exemple fraction ligneuse ou de criblage) pour produire l’énergie nécessaire au reste de leur activité ;

  • Les acteurs de l'énergie qui gèrent les réseaux de chaleur, pour les réseaux de chaleur qui souhaitent s’approvisionner avec au moins 50% d’énergie renouvelable et bénéficier ainsi d’une TVA à taux réduit (5,5%) ;

A l’étranger, où le prix de l’électricité générée est bien supérieur à celui de la France (par exemple 3 fois plus en Afrique), des types de clients supplémentaires sont ciblés :

  • Les industries générant des déchets végétaux ou déchets de bois et souhaitant générer à la fois de l’électricité et de la chaleur ;

  • Les sites isolés (non raccordés à un réseau électrique) souhaitant avoir une source d’électricité non intermittente (par opposition à l’énergie solaire ou éolienne). Ceci concerne principalement les pays en voie de développement souvent en association avec des panneaux solaires.

Avec un contrat déjà signé et plusieurs contrats devant être finalisés d’ici peu, la stratégie d’acquisition de Mini Green Power débute par une stratégie de déploiement selon le calendrier suivant :

Pour aider au développement commercial de l’entreprise, Mini Green Power pourrait prendre des participations dans quelques-unes des premières centrales qu’elle va vendre. Ainsi, l’entreprise s’engage elle aussi dans l’achat de ses machines, ce qui rassure le client sur le long terme. L’idée est de développer et conforter la réputation de l’entreprise.  

Modèle économique

Les revenus de Mini Green Power reposent sur 3 sources :

  • La vente et l’installation de centrales énergétiques clés en main : 

    • Pour les centrales de chaleur pure, elles sont vendues entre 300 k€ et 1,25 M€ ;

    • Pour les centrales de cogénération, elles sont vendues entre 1,5 M€ et 4 M€.

  • Forfait de maintenance annuel facturé entre 2,5 % et 5 % du prix de la centrale diminué de la valeur des composants partenaires

  • Forfait d’assistance à l’exploitation et de mises à jour de logiciels facturé à partir de 15 k€ par an

Sur la vente et l’installation des centrales, la marge moyenne réalisée par l’entreprise est de 30 %. Sur les services additionnels proposés, à savoir le forfait de maintenance et le forfait d’assistance à l’exploitation, la marge moyenne réalisée est de 60 %.

L’atout majeur de ce modèle économique est la récurrence des revenus, une fois un contrat de vente signé. En effet les contrats pour les services de maintenance et d’exploitation ont une durée de 1 à 5 ans renouvelables, et vont donc générer des revenus pour Mini Green Power sur de longues périodes.  

Les succès

Une triple preuve de concept

En 2014, un premier prototype de centrale a été achevé en Italie. La preuve de concept a ainsi été réalisée sur des biomasses diverses mais faciles (plaquettes de bois, palettes broyées etc…). Les brevets déposés sur ce prototype sont rachetés par Mini Green Power à la fin de l’année 2014.

En 2016, un premier démonstrateur est démarré à Hyères. La centrale installée génère 750 kW de chaleur à parti du mois de mars. Son procédé est complétement automatisé et la production d’énergie par valorisation de biomasses difficiles et a été testée et approuvée. Un module ORC est ajouté en avril et prouve le fonctionnement de la technologie pour produire de l’électricité au cours de l’année 2016.

En 2017, un nouveau démonstrateur a été installé à Hyères par Mini Green Power, pour tester leur centrale de deuxième génération. Ce second démonstrateur génère une puissance de 550 kW à plus haute température (180°C au lieu de 110°C) afin d’augmenter la production électrique par la turbine ORC. Un module de séchage est également ajouté et sera démarré d’ici la fin de l’année 2017.

Cette triple preuve de concept a permis à Mini Green Power d’acquérir des brevets permettant de solidifier la stratégie de propriété intellectuelle de l’entreprise.

Une première entrée sur le marché réussie

Après ces 3 années de tests sur des centrales, le premier contrat a été signé en 2016. Il s’agit de l’installation du système de contrôle commande sur une centrale en Sicile de 2.5 MW thermiques générant 200 kW électriques. La centrale, en tout point identique au premier démonstrateur développé par Mini Green Power mais 3 fois plus puissante, a été démarrée en mars 2017. Le contrat de services pour cette centrale devrait être signé fin octobre ou début novembre 2017.

En Octobre 2017, également, des discussions avec deux entreprises du secteur de l’énergie sont en train d’aboutir. Ces discussions vont déboucher sur la signature de 2 contrats :

  • Le premier consiste en l’installation d’une centrale thermique destinée à alimenter un réseau de chaleur dans le Sud-Ouest. Ce contrat est d’une valeur de 700 k€ ;

  • Le second consiste en l’installation d’une centrale thermique également destinée à alimenter un réseau de chaleur en région PACA. Ce contrat est aussi d’une valeur de 700 k€.

Ces deux centrales sont prévues pour être installées en 2018 afin de démarrer fin 2018. D’autres discussions sont en cours avec un de ces clients pour l’installation d’une centrale de production d’électricité dans les territoires d’outre-mer en 2019.

Outre ces 2 contrats qui boucleront une année 2017 réussie pour Mini Green Power, d’autres discussions avec différents prospects sont en cours et pourraient aboutir très vite, dès 2018. Par exemple, Mini Green Power est en discussions bien avancées avec la société Pizzorno pour l’installation d’une centrale de cogénération dans le Var. D’autres discussions sont également en cours avec de nombreux groupes industriels pour l’installation de centrales en Afrique, ou encore la vente d’un gazéifieur en Nouvelle Zélande. 

Ainsi, en 2017, la société a réalisé déjà un chiffre d’affaires de 300 000 euros et devrait terminer l’année avec 1,7 million d’euros de CA après la signature des deux contrats à 700 k€ évoqués plus haut. En 2018, la signature de nombreux nouveaux contrats contribuera à une augmentation significative du chiffre d’affaires de l’entreprise pour ainsi atteindre les 6,5 millions d’euros.

La confiance des investisseurs

Plusieurs levées de fonds ont déjà été réalisées par Mini Green Power en 2014, 2015 et 2016 pour un montant total de 3,4 millions d’euros.

  • En 2014, Mini Green Power a levé 425 k€ auprès d’une vingtaine d’investisseurs privés, afin de développer un premier démonstrateur ;

  • En 2015 Mini Green Power a levé 673 k€ et obtenu une première avance remboursable de la BPI de 400 k€, pour finir de financer l’installation de son premier démonstrateur ;

  • En 2016, pour financer le second démonstrateur, Mini Green Power a levé 800 k€ toujours auprès d’investisseurs privés, obtenu une seconde avance remboursable de le BPI de 500 k€ et une subvention de l’ADEME de 380 k€ ;

  • En 2017, une subvention du Feder de 200 k€ a été obtenue.

La confiance des partenaires

De nombreux partenaires accompagnent et soutiennent Mini Green Power dans le développement, le financement, et la promotion de ses projets. Ainsi, depuis 2014, institutionnels, entreprises, laboratoires, banques etc. ont accordé leur confiance à Mini Green Power.

La reconnaissance de nombreux concours

Mini Green Power a ainsi été, de nombreuses fois, récompensée par plusieurs concours :

  • En Février 2016, Mini Green Power est Lauréat du tremplin Innov'eco, et participe au prix EDF Pulse ;

  • En Septembre 2016, Mini Green Power remporte le prix « coup de cœur » du forum Smart City Marseille ;

  • En Octobre 2016, Mini Green Power est nominée par l’IE Club aux Trophées de l’internationale Numérique 2016 de Paris ;

  • En Décembre 2016, Mini Green Power figure parmi les 10 premiers projets innovants du salon Pollutec ;

  • En Avril 2017, Mini Green Power est Lauréat du Sommet des startups 2017 (catégorie Greentech) organisé par le magazine Challenges, et est ainsi désignée comme l'entreprise des Greentechs dans laquelle il faut investir en 2017 ;

  • En Octobre 2017, Mini Green Power est gagnant du FundTruck, devant plus de 500 startups.

Une visibilité importante dans les médias

Conscient du caractère disruptif de son innovation et de la nécessité d’avoir de la crédibilité dans ce marché de l’énergie, Mini Green Power s’est efforcé de mener des campagnes de presse depuis 2015, afin d’éduquer le marché. De nombreuses campagnes qui ont eu des belles retombées médiatiques. 

Le marché

Le marché visé par Mini Green Power est constitué de 5 types d’acteurs

  • Les industriels de l’énergie ;

  • Les industriels du déchet ;

  • Les industries agroalimentaires et agricoles ;

  • Les industries en sites isolés non raccordées à un réseau ;

  • Les collectivités.

Les industries du déchet, agroalimentaires et agricoles sont les cibles prioritaires car elles disposent de fonds pour investir et peuvent prendre leurs décisions rapidement.

En France, l’ensemble de ces débouchés représente un potentiel de plus de 500 mini centrales par an réparties ainsi :

  • Industrie : 140 centrales/an ;

  • Chauffage collectif : 90 centrales/an ;

  • Chauffage individuel : 180 centrales/an ;

  • Tertiaire : 65 centrales/an ;

  • Réseaux de chaleur : 30 centrales/an ;

  • Serres : 50 centrales/an ;

Mini Green Power ambitionne de prendre 5 à 10% du marché français sur les années à venir.

A l’étranger, le potentiel est d’autant plus considérable :

  • Dans les pays industrialisés, pour la production de chaleur ou la cogénération avec plusieurs centaines de mini centrales installables par an ;

  • Dans les pays en développement, pour la génération d’électricité, plusieurs milliers d’installation possibles en Afrique et Amérique du Sud. 

La concurrence

Les entreprises concurrentes de Mini Green Power se classent en deux catégories : les fabricants de chaudières biomasse et les entreprises associant la gazéification avec des moteurs à gaz.

Mini Green Power se démarque des fabricants de chaudières biomasse (Compte R, Weiss, Viessman, Uniconfort, Vyncke) par sa capacité à traiter des biomasses difficiles – de qualité médiocre et d’humidité élevée – et par sa capacité à proposer des solutions intégrées de production d’énergie – électricité, séchage, froid.

Plusieurs sociétés concurrentes utilisent le gaz obtenu par gazéification pour faire tourner un moteur à combustion interne et générer ainsi de l’électricité et de la chaleur (Spanner, Naoden, All Power Labs). La qualité du gaz nécessaire impose des investissements couteux pour sa purification et restreint fortement le type de biomasse pouvant être utilisé (bois propre et sec avec une granulométrie bien définie). Le procédé de Mini Green Power permet de traiter des biomasses bien plus variées et humides et nécessite moins d’investissement de maintenance, la turbine ORC étant bien plus facile à entretenir qu’un moteur à combustion. 

Utilisation des fonds

Aujourd’hui, Mini Green Power recherche 4 millions d’euros dont un million ont déjà été trouvés auprès d’investisseurs privés et 750 k€ ont été proposés par un fonds régional en co-investissement. L'enveloppe réservée aux investisseurs Sowefund, s'élève à 1 million d'euros.

Grâce à ces 4 millions d’euros, la société souhaite continuer sa R&D et développer son activité commerciale :

  • Mini Green Power compte investir 1,5 millions d’euros en R&D :

    • 400 k€ pour terminer les programmes de R&D en cours ;

    • 1,1 M€ pour développer le projet CSR.

  • Pour le développement de son activité commerciale, Mini Green Power souhaite consacrer 2,5 millions d’euros afin de :

    • Financer le développement des équipes commerciales et de gestion de projets au rythme des ventes ;

    • Prendre des participations dans plusieurs centrales vendues en 2017/2018, afin de développer les ventes.

Plan d'action

Recherche & développement :

  • Terminer les programmes en cours : 

    • Finaliser la mise au point du système qui évacue automatiquement les cendres générées par le procédé, pour les biomasses avec des taux de cendres élevés ;

    • Réaliser une centrale pour site isolé incluant gazéifieur, turbine ORC, panneaux solaires, système de stockage par batteries et volant d’inertie ;

    • Associer un module de production de froid par absorption à la mini centrale verte.

  • Développer un projet CSR :

    • Adapter la technologie développée pour les déchets végétaux aux combustibles solides de récupération (CSR). Ces combustibles peuvent être des bois traités (par ex. anciens meubles) ou des résidus issus du traitement des ordures ménagères ;

    • Un partenariat a déjà été signé avec le groupe suédois CellMark pour le développement du projet et sa commercialisation future ;

    • Un site disposant d’une autorisation ICPE a été trouvé près d’Avignon pour l’installation de ce nouveau démonstrateur ;

    • Installation prévue au 1er trimestre 2018, une fois que les financements auront été trouvés ;

    • Des demandes d’aides auprès de l’ADEME, du FEDER et la BPI sont en cours.

Développement commercial

  • Recrutement d’un commercial supplémentaire pour le développement des ventes à l’étranger

  • Finalisation de la stratégie commerciale ;

  • Prise de participation dans une ou plusieurs mini centrales pour favoriser les premières ventes ;

Le futur / Objectifs

Mini Green Power a déjà accompli de grandes choses. En reprenant un prototype fonctionnel, puis en développant deux démonstrateurs, Mini Green Power a réussi à démontrer que sa technologie fonctionnait, et qu’elle apportait une vraie valeur ajoutée sur le marché. L’entreprise s’est ainsi servie de ces réussites, telles les démonstrateurs, pour signer son premier contrat avec la société D&A Energy en Sicile, à Torre Nova, pour une centrale de cogénération de 2,5 MW de chaleur et 200 kW d’électricité. De nombreuses autres installations du genre sont à venir.

Dorénavant, Mini Green Power doit accélérer la commercialisation de ses centrales, tout en continuant à innover. C’est la raison pour laquelle cette levée de fonds est primordiale pour le développement de l’entreprise. Pour continuer à innover, l’entreprise travaille sur un projet de valorisation des CSR, un marché au potentiel considérable en France et dans le monde.

Mini Green Power croit que, demain, la production d’énergie se fera de plus en plus à l’échelle locale, à partir d’énergies renouvelables. Mini Green Power ambitionne de devenir leader mondial des énergies renouvelables non intermittentes (intermittentes = solaire et éolien) dans sa gamme de puissance (500 kW à 5 MW) d’ici 5 ans. 




FAQ de la startup

Est-ce que je peux bénéficier d'une réduction d'impôt en investissant dans Mini Green Power ?

En investissant dans Mini Green Power via une de nos sociétés intermédiaires, vous pourrez bénéficier soit de 18% de réduction d’impôt sur votre IR, soit de 50% sur votre ISF. Vous pouvez également choisir de bénéficier de déductions fiscales à la sortie sur les plus values réalisées en souscrivant au travers de votre compte PEA ou PEA PME.

Qu'est-ce que la biomasse ?

La biomasse peut être toute matière organique d'origine végétale (microalgues incluses), animale, bactérienne ou fongique (champignons). La majorité des biomasses dont on parle dans le cas de Mini Green Power est constituée par les résidus végétaux et les résidus de bois.

Qu'est-ce que la cogénération ?

La cogénération est la production simultanée de deux formes d’énergie différentes dans la même centrale. Le cas le plus fréquent, et qui est le cas dont on parle pour Mini Green Power, est la production d'électricité et de chaleur utile, la chaleur étant issue de la production électrique. Plus généralement, un cogénérateur valorise une forme d’énergie habituellement considérée comme un déchet et inexploitée.