Wiziboat Naviguez décontracté

Photo de l'entreprise

Wiziboat a développé une offre intelligente et à prix réduit sur un modèle d'abonnement pour naviguer en toute tranquillité. Les abonnés naviguent quand ils veulent, sans contraintes annexes. Lorsque le bateau reste au port, il peut être loué à des utilisateurs tiers générant ainsi un revenu complémentaire pour les abonnés.

Points forts

Une bonne connaissance du marché et une proposition de valeur adaptée : Incubé pendant 2 ans au sein d’un des leaders français de la vente de bateaux de sport, Wiziboat maitrise parfaitement son marché, et propose ainsi une solution qui répond à toutes les problématiques qu’il connait.

Un carnet de commande quasi-certain à court terme : grâce à une stratégie de développement basée sur la clientèle ultra qualifiée, Wiziboat va très vite pouvoir atteindre ses premiers objectifs de chiffre d’affaires.

Une grande agilité financière : grâce à un modèle économique parfaitement pensé, Wiziboat s’assure de ne pas avoir de problèmes de trésorerie. L’entreprise bénéficie ainsi d’une belle marge de manœuvre.

Précision sur l'opération

La société Wiziboat, The Smart Craft Company, est actuellement en cours de création. La création de la société résulte d’un Spin off de la société NauticForce, concessionnaire spécialisé dans les bateaux de sport nautique, et société dans laquelle la société Wiziboat est incubée depuis 2 ans.

Créé en 2003, la société NauticForce est importatrice de bateaux de sport en provenance des Etats-Unis. Au cours de la dernière décennie, NauticForce a développé un savoir-faire sans égal en France, qu’elle réutilise et sur lequel elle s’appuie pour développer Wiziboat :

  • Importateur et revendeur de recreation boats : NauticForce est notamment le distributeur exclusif de la marque américaine Mastercraft qui est considérée par beaucoup comme la meilleure marque de recreation boats dans le monde.

  • Maitrise de la totalité des contraintes liées aux bateaux : Depuis sa création NauticForce est spécialisée dans l’achat et la revente de bateaux de sports. Cette activité très saisonnière suppose de maîtriser parfaitement les contraintes d’entretien et de réparation l’été et de maintenance et d’hivernage l’hiver.

  • Un portefeuille clients important : En 15 ans de présence sur le marché, NauticForce a accumulé un portefeuille clients regroupant environ 2000 clients.

  • Leader en France sur le marché des recreation boats : La France compte un parc d’environ 6000 recreation boats au total. La majorité de ces bateaux a été mise à l’eau par NauticForce.

Pour répondre à de nouvelles problématiques engendrées par la chute des ventes des bateaux depuis 2011, NauticForce a commencé à développer, dès 2014, une première offre de location de bateaux, lancée en 2015 : le projet Wiziboat nait alors. Dès lors, NauticForce a démarré le développement interne d’une nouvelle offre entre la location et la propriété d’un bateau. L’entreprise a ainsi financé le développement de toute une structure : mise en place de main d’œuvre sur le projet, création d’un site web, acquisition de clients.

Aujourd’hui, NauticForce s’est rendu compte que pour le bien de Wiziboat, il était nécessaire qu’il n’existe pas de lien capitalistique entre NauticForce et Wiziboat. En effet, NauticForce n’est qu’un concessionnaire et un réparateur de bateaux et n’a ni les capacités financières, ni les capacités humaines pour soutenir un projet tel que Wiziboat.

La problématique

Actuellement, le marché du nautisme affiche un déséquilibre entre l’offre et la demande. En effet, la France compte près de 13 millions de plaisanciers pour 1 million de propriétaires de bateaux seulement. Ce déséquilibre s’explique par le fait qu’un bateau est devenu un achat déraisonnable du fait des contraintes financières liées à cette acquisition.

Depuis 5 ans, le nombre d’immatriculations des bateaux de plaisance en France est en baisse constante : 8,5% de baisse moyenne annuelle depuis 2011. Le constat est simple : un bateau coûte cher à l’achat, plusieurs dizaines de milliers d’euros. A ce coût d’acquisition déjà très élevé s’ajoutent de nombreuses charges et contraintes supplémentaires :

  • La place : il est d’abord très compliqué de trouver une place pour son bateau. Une fois trouvée, la place a également un coût élevé qui perdure pendant tout le temps de possession du bateau ;

  • L’assurance : là aussi c’est un coût supplémentaire, élevé, et récurrent ;

  • L’entretien : c’est le plus gros problème lorsqu’on achète un bateau. Non seulement il faut nettoyer son bateau de manière régulière, mais il faut aussi faire de nombreuses réparations, à la fois longues et couteuses ;

  • La faible utilisation : en moyenne, un plaisancier utilise son bateau 12 jours par an. Et bien qu’il n’y ait pas 365 jours de beau temps par an, un bateau passe bien plus de journées au port qu’à naviguer. L’achat d’un bateau à moteur est d’autant moins un investissement rentable car 3 ans après son achat, un bateau ne vaut plus que la moitié de son prix d’origine.

Afin de pallier les nombreuses contraintes et pertes que représente l’achat d’un bateau, certains, de plus en plus nombreux, cherchent à louer des bateaux. Bien que plus raisonnable, la location d’un bateau, elle aussi, est soumise à de nombreuses contraintes :

  • Le prix : la location d’un bateau à la journée ou à la demi-journée est souvent très cher. Le premier prix de location d’un bateau à la demi-journée est de 300 €. En moyenne, la location d’un bateau coûte plutôt autour de 600 € la journée.

  • La qualité : lorsque l’on loue un bateau, on a souvent affaire à des bateaux de qualité moyenne, voire mauvaise, dans des états plus ou moins peu soignés.

  • La disponibilité : la pratique du bateau est soumise à une saisonnalité. Lors des périodes pleines, et des premiers beaux jours, les loueurs de bateaux ne peuvent pas toujours satisfaire la demande

  • La flexibilité : que l’on soit familier avec la pratique du bateau, ou que l’on ne pratique la navigation que quelque fois par an, la flexibilité d'utilisation reste primordiale : une heure ou deux le soir après le travail, tôt le matin, ou quelques heures pendant le week-end. Or, les services de location de bateaux ne sont utilisables qu’à la demi-journée ou à la journée, entre 9h et 18h.

Les plaisanciers ne sont d’ailleurs pas les seuls affectés par ces problématiques. En effet, la baisse fulgurante du nombre de bateaux immatriculés affecte fortement les concessionnaires de bateaux qui réalisent ainsi de moins en moins de ventes, et dans des conditions financières moins intéressantes qu’auparavant.

Nombre d’entre eux sont donc à la recherche de nouveaux relais de croissance qui leur permettraient de voir leurs ventes remonter.

Le concept

Wiziboat répond aux attentes des 4 millions de pratiquants réguliers qui ne trouvent pas leur compte dans les offres actuelles, ni dans l’achat, ni dans la location. L’entreprise propose ainsi un concept qui repose sur la création de valeur pour tout écosystème :

  • Les plaisanciers : le service leur permet de posséder un bateau par équipage de 5 et donc de l’utiliser de manière illimitée et flexible, sans toutefois avoir à payer le prix fort. En effet, le service est payé par abonnement mensuel de chacun des membres – tous engagés sur 3 ans – et qui couvre ainsi toutes les charges indirectes du bateau liées à l’assurance, la place, l’entretien, et la maintenance ;

  • Les concessionnaires : Wiziboat permet à des concessionnaires de réaliser des ventes supplémentaires et plus régulières en fournissant des bateaux neufs et de qualité à la société Wiziboat qui se charge du reste. Ceci constitue, pour les concessionnaires, un nouveau relai de croissance à fort potentiel ;

  • Les constructeurs : De la même manière que l’augmentation du nombre d’achats de bateaux neufs permet aux concessionnaires d’accroitre leurs ventes, il permet aussi aux constructeurs de produire plus de bateaux pour les concessionnaires, et donc d’augmenter leur chiffre d’affaires.

Produits / services

Posséder un bateau, sans contrainte

Wiziboat propose aux personnes qui souhaitent utiliser un bateau de manière régulière une formule d’abonnement mensuel sur 3 ans qui permet de bénéficier des avantages de la propriété d’un bateau sans avoir à en subir les contraintes.

Wiziboat met ainsi à disposition de 5 abonnés Premium (équipage), le bateau de leur choix. Plus précisément, le bateau est à disposition des 5 membres d’équipage : en illimité de Septembre à Avril, et à raison de 20 sorties par membre de l’équipage de Mai à Août. Si cela peut sembler peu, il est nécessaire de se rappeler qu’un propriétaire de bateau à moteur n’utilise son bateau que 12 demi-journées en moyenne par an.

Toute la gestion du bateau est prise en charge gratuitement par l’équipe de Wiziboat :

  • La place est gérée et payée par la société ;

  • Wiziboat se charge de laver et de nettoyer le bateau après chaque sortie ;

  • Wiziboat se charge de l’entretien complet du bateau : les réparations durant l’été et l’hivernage durant l’hiver ;

  • L’assurance est complètement prise en charge par la société.

Louer le bateau que l’on ‘copossède’

Lorsque le bateau n’est pas utilisé par au moins l’un des membres de l’équipage, Wiziboat se charge de le louer afin de fournir un complément de revenu aux membres de l’équipage. En effet, les journées durant lesquelles le bateau n'est pas utilisé, la société s’occupe de chercher et de gérer des personnes qui souhaitent louer le bateau à la journée ou à la demi-journée. Pour ce faire, l’entreprise va utiliser différents moyens afin de promouvoir la location des bateaux :

  • En location freemium sur l’application Wiziboat : sur son site et son application, la société propose à des particuliers de louer des bateaux de qualité premium, de manière occasionnelle, partout en France (là où se situent les équipages) ;

  • Les nouveaux services de boat-sharing : Sam Boat, Click & Boat, Boaterfly sont autant de plateformes qui permettent à des particuliers de proposer à la location leur bateau.

Wiziboat utilisera également ces plateformes pour accroitre le complément de revenu de l’équipage des bateaux. Ces créneaux seront proposés à des prix défiant toute concurrence sur des bateaux neufs de qualité premium.

Une application pour tout gérer

Le service proposé par Wiziboat s’accompagne d’une application permettant de gérer son bateau. Ainsi, les membres d’un équipage d’un bateau peuvent utiliser l’application :

  • Pour réserver l’utilisation de leur bateau ;

  • Pour consulter l’état des lieux du bateau, et de son utilisation, notamment les locations réalisées auprès de tiers ;

  • Pour la facturation de leur abonnement.

Une gamme de 3 bateaux

La stratégie de lancement de l’offre Wiziboat consiste à profiter au maximum du savoir-faire et du réseau commercial, en amont et en aval, développé au sein de NauticForce. C’est pourquoi, la société Wiziboat lance sa première offre de manière ciblée sur le segment de marché des sports nautiques tractés. Un marché qui représente 300 000 passionnés pratiquants par an en France, pour seulement 10 000 bateaux conçus exclusivement à la pratique de ces sports.

Pour diversifier l’offre en termes de prix et de qualité, Wiziboat propose une gamme de 3 bateaux de 3 marques distribuées par NauticForce :

  • L’entrée de gamme est une offre dite ‘Smart’, proposant un bateau Heyday WT-1 :


  • Le bateau gamme intermédiaire, dit ‘Mid’, est un Mastercraft XT20 :


  • Le bateau haut de gamme dit ‘First’ est un Nautique G23 :


Valeur ajoutée et éléments différenciants

Wiziboat offre une vraie valeur ajoutée aux membres des équipages.

  • Ils bénéficient de prix très avantageux. En moyenne, posséder un bateau à moteur de qualité coûte 28 000 € par an : 20 000 € d’amortissement, 4 000 € d’entretien et d’hivernage, 2 000 € d’essence, et 2 000 € d’assurance et de place au port. Wiziboat propose un service presque 10 fois moins cher et dont le coût est étalé dans le temps ;

  • Ils peuvent utiliser des bateaux de qualité, qu’ils ont choisi, et qui correspondent réellement à leur besoin. Dans le domaine des sports nautiques tractés, notamment, des bateaux adaptés sont nécessaires. Or en France, on compte près de 300 000 personnes qui pratiquent régulièrement ces sports sans avoir de bateau permettant de les pratiquer dans des conditions de sécurité optimales ;

  • Ils n’ont pas à se charger de la place, de la maintenance et des réparations : Wiziboat se charge de toutes les réparations à effectuer sur le bateau, ainsi que l’hivernage à réaliser durant l’hiver. L’entreprise gère et paye également les places de ports ;

  • Ils bénéficient d’un service de conciergerie : Wiziboat se charge de tout l’entretien du bateau et de son lavage après chaque sortie. Grâce à son application, les membres des équipages peuvent également facilement gérer leurs réservations ;

  • Ils ont la flexibilité de la propriété : les membres de l’équipage peuvent utiliser leur bateau quand ils veulent, à n’importe quelle heure, n’importe quel jour, et pour la durée qu’ils souhaitent ;

  • Ils gagnent de l’argent quand ils n’utilisent pas leur bateau : lorsque le bateau reste au port, Wiziboat se charge de louer le bateau pour ses membres.

Pour les concessionnaires partenaires de Wiziboat, ce service constitue un réel relai de croissance. Ils vendent ainsi plus de bateaux neufs, et de meilleure qualité.

Stratégie d’acquisition

La société Wiziboat travaille en partenariat avec la société NauticForce qui lui fournit les bateaux. Il est très important de travailler avec NauticForce car la structure permet de faire bénéficier à Wiziboat de conditions d’achats très favorables auprès des différents concessionnaires.

Dans un premier temps, la stratégie d’acquisition clients doit donc se concentrer sur la formation d’équipage. Pour ce faire, la société travaille sur la base des 2 000 clients de la société NauticForce. Elle réalise ainsi des campagnes de mailing et de phoning auprès de ces prospects très qualifiés et le taux de retour est jusqu’à maintenant très positif.

Dans un second temps, dès 2019, la société Wiziboat souhaite ouvrir son offre à de nouveaux concessionnaires. Pour ce faire, la société va engager des commerciaux pour aller démarcher en direct ces potentiels nouveaux partenaires. En parallèle, la société va également mettre en place un système de marketing automation sur de nouvelles bases de prospects ciblées, afin d’attirer de nouveaux utilisateurs du service. Ce système va permettre de recruter et d’engager l’ensemble des suspects et des prospects. Wiziboat envisage de travailler sur une campagne de recrutement de suspects avec l’entreprise Surikate qui, pour un montant fixé à l’avance, s’engage à faire télécharger l’application un certain nombre de fois. Cela permettra par la suite de communiquer directement via des notifications sur les smartphones des clients potentiels.

Afin de créer un maximum de nouveaux équipages, Wiziboat prévoit également un budget publicitaire, notamment un référencement payant, assez important. Des commerciaux ainsi que des responsables marketing seront, dès lors, engagés dans l’optique d’optimiser cette stratégie d’acquisition.

Modèle économique

Le modèle économique de Wiziboat se base sur 3 sources de revenu. Les deux premières sont générées par l’achat-vente du bateau puis le rachat-revente du même bateau 3 ans plus tard. Pour réaliser ce revenu, Wiziboat utilise un montage de financement au travers d'une société de financement d’actifs. Ce montage permet à la société de provisionner 3 ans de chiffre d’affaires dès l’achat-revente du bateau. Ce qui constitue un avantage important pour Wiziboat dans la mesure où il n’y a ainsi pas de problème de trésorerie dû à l’achat de bateaux.

Le montage s’effectue de la manière suivante :

  1. Wiziboat achète le bateau souhaité par l’équipage à un concessionnaire ;

  2. Wiziboat vend immédiatement le bateau à la société de gestion Finapro, en ajoutant au prix d’achat entre 15 500 € et 16 500 € de frais opérationnels sur 3 ans ainsi qu’une marge de 16% calculée sur 3 ans. Les frais opérationnels correspondent à l’ensemble des frais d’entretien, d’assurance, de maintenance, de place au port, etc.

  3. Les abonnements mensuels des membres de l’équipage sont versés directement à Finapro. Ceci permet de rémunérer la société de gestion à un taux de 5% pendant 3 ans ;

  4. A l’issue des 3 années d’utilisation du bateau, Wiziboat rachète le bateau à la société de gestion Finapro en soldant les 2 années restantes, sur la base d’un contrat signé au début de l’opération ;

  5. Wiziboat revend le bateau à un concessionnaire en prenant à nouveau une marge de 15%.

La troisième source de revenu est générée par la location des bateaux lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Ce revenu est récurrent et permet à la société d’assurer une stabilité de ses revenus.

Pour récapituler, Wiziboat prélève une marge sur chacune de ces opérations :

  • Achat et vente du bateau : marge de 16% au début de l’opération, lors de l’achat puis de la revente du bateau à Finapro ;

  • Rachat et revente du bateau : marge de 15% à la fin de l’opération, lors du rachat à la société de gestion puis de la revente au concessionnaire ;

  • Location occasionnelle du bateau : Wiziboat prend également une commission de 50% sur les locations occasionnelles réalisées en cours de contrat. Les 50 % restants reviennent aux membres des équipages.

Les succès

Une preuve de concept réussie

A l’été 2017, une première expérimentation du système Wiziboat a été réalisée sur 3 équipages à Menton, Cannes et Nice. Cette expérimentation fut un véritable succès et a permis à Wiziboat de valider la faisabilité technique ainsi que la satisfaction client. Pour preuve, ces 3 équipages test ont souhaité à l’issue de ce test renouveler leurs engagements envers Wiziboat et sont devenus les 3 premiers équipages formés et engagés jusqu’en 2019.

Des équipages déjà signés

Après la réussite de l’expérimentation du modèle durant l’été 2017, une partie des 2 000 clients de NauticForce a été démarchée. Depuis, 15 personnes supplémentaires ont signé un contrat avec Wiziboat formant ainsi 3 nouveaux équipages pour la saison 2018. Une centaine d’autres prospects sont en cours de signature avec la société pour une mise en place du service en 2018.

Des développements techniques déjà bien avancés

Depuis le début du développement du service Wiziboat, près de 500 k€ ont été investis par NauticForce dans le projet afin de financer le développement technique de l’application et du site internet.

Le marché

Selon une étude réalisée par Xerfi, le marché de la vente de bateaux est en forte décroissance, avec une moyenne de – 8,5% par an depuis 2011. A l’inverse, le marché de la location de bateaux enregistre une croissance à deux chiffres depuis 3 ans. Ces chiffres sont un révélateur de la tendance actuelle qui se dirige vers un modèle locatif délaissant peu à peu le modèle d’acquisition traditionnel.

En France, le marché de la plaisance représente 4,41 Mds€. Ce marché est de plus en plus jeune. C’est pourquoi Wiziboat propose une offre adaptée aux moins de 35 ans qui pratiquent régulièrement du bateau sans avoir les moyens d’en acheter un. Il est important de savoir qu’un propriétaire n’utilise, en moyenne, son bateau qu’une douzaine de fois par an. Ce qui signifie que le reste du temps, le bateau reste au port (et se détériore). Wiziboat permet d’avoir une utilisation optimisée du bateau (grâce à l’équipage de 5 personnes) mais se laisse aussi la possibilité de relouer le bateau à des navigateurs occasionnels pour générer un revenu complémentaire.

La concurrence

Aujourd’hui, il n’existe pas réellement de concurrence directe à l’offre proposée par Wiziboat, dans la mesure où personne n’adresse vraiment le marché des personnes qui font régulièrement du bateau (plus de 9 fois par an). Toutefois, certaines initiatives apparaissent comme le Bénéteau Boat Club.

Bénéteau est le leader français sur le marché du nautisme et comme tous les acteurs de ce marché il fait face à une baisse de ses ventes et une réduction de ses marges. Dans une dynamique semblable à Wiziboat, Bénéteau a lancé l’année dernière ce que l’on appelle les « Boat Club ». Ces Boat Club permettent à leurs membres de prépayer un certain nombre de journées de bateau et de les organiser selon leurs envies, l’avantage étant qu’il est beaucoup moins cher de prépayer une dizaine de journées plutôt que de louer dix fois une journée.

C’est un concept intéressant, mais Wiziboat va bien plus loin car il est à la fois moins cher, et peut également permettre à ses membres de générer un revenu complémentaire en mettant à disposition les journées non-utilisées.

En ce qui concerne la concurrence indirecte, de nombreux services de location existent :

  • Les loueurs traditionnels : ces acteurs restent encore majoritaires sur le marché malgré les nombreux inconvénients qu’ils présentent. Que ce soit en termes de prix, de service, de disponibilité, ou de qualité de bateaux, ces acteurs sont aujourd’hui en retard sur les nouveaux acteurs émergents ;

  • Les plateformes de boat sharing en C2C : Ces plateformes ont vu le jour il y a quelques années et leur chiffre d’affaires ne cesse de s’accroître du fait de l’augmentation du nombre de plaisanciers chaque année. Ces services sont incarnés en France par Click’N’Boat, Samboat et Boaterfly. Ces services sont parfaitement adaptés à la clientèle occasionnelle (qui navigue 1 à 2 fois par an) car elle offre une très grande flexibilité. Pour autant, les prix restent élevés pour le type et l’état des bateaux proposés.

Ainsi, Wiziboat ne considère pas ces plateformes comme des concurrents, mais davantage comme des partenaires, puisque Wiziboat sera amené à publier les créneaux disponibles de ses équipages sur ces plateformes afin de bénéficier de leur visibilité.

Globalement, Wiziboat se distingue de ses concurrents par une offre exhaustive, à prix réduit, et qui propose de la flexibilité ainsi que de nombreux services et avantages pour ses utilisateurs.

Utilisation des fonds

Le besoin en financement total de la société Wiziboat est de 1,2 M€, dont 800k€ en capital. Outre les 400 k€ de financement non-dilutif qui serviront à racheter les développements réalisés par NauticForce, les 900k€ d’investissement en capital serviront à :

  • Développer la deuxième version de l’application Wiziboat ;

  • Faire des campagnes marketing ;

  • Recruter des talents (commerciaux, techniciens) ;

  • Equiper les bateaux en systèmes de télémétrie.

Plan d'action

Commercialement

Wiziboat souhaite s’attaquer en premier lieu au marché des bateaux de sports nautiques tractés, sur la base de ce qu’a accompli NauticForce depuis 14 ans. Dès 2019, Wiziboat élargira son offre aux concessionnaires de bateaux en général et pourra ainsi offrir son service à tous les types de bateaux à moteur (80% du marché).

Dès le début d’année 2019, Wiziboat souhaite élargir son service à l’international. Pour ce faire, la société souhaite tout d’abord s’attaquer au marché américain avec les Etats-Unis et le Canada. En effet, c’est outre atlantique que le marché des sports nautiques tractés est le plus important. Wiziboat appliquera donc une stratégie d’implantation similaire à celle utilisée en France pour s’implanter aux Etats-Unis et au Canada. Fin 2019, Wiziboat élargira son offre généraliste au sud de l’Europe en s’implantant avec des agents en Espagne et en Italie.

Techniquement

Les premiers développements techniques seront tournés vers l’élaboration et l’amélioration d’une application. L’idée est de créer une application optimisée, qui permettra de gérer au mieux ses réservations, le calendrier du bateau, ainsi que les locations.

Afin d’améliorer l’expérience utilisateur et de faciliter l’utilisation de ses bateaux, la société Wiziboat est actuellement en discussion et en phase de test avec son partenaire Nauticoncept.

La première innovation développée par Nauticoncept pour Wiziboat est un ensemble de solutions de télémétrie. La télémétrie désigne l’ensemble des équipements techniques et technologiques permettant d’avoir l’ensemble des informations bateau à distance (à savoir la vitesse, la position GPS, le niveau d’eau dans la cale, une intrusion, etc.).

Agréger l’ensemble de ces données est très important pour Wiziboat :

  • Pour la sécurité des personnes naviguant sur le bateau : Wiziboat doit pouvoir être en mesure de désactiver un bateau qui navigue à trop grande vitesse près des côtes et le brider à une vitesse basse pour rentrer au port ;

  • Pour l’assistance aux personnes à bord : Les équipages pourront être confrontés à tout type de problèmes et il est impératif pour Wiziboat de pouvoir fournir à ses utilisateurs des conseils très rapidement. Ainsi des outils de communications vidéo seront mis en place afin de pouvoir les assister à distance pour résoudre les éventuels problèmes ;

  • En cas de sinistre ou de panne : Wiziboat étudie actuellement des systèmes permettant, grâce à des accéléromètres, de détecter si une collision a eu lieu et de prévenir immédiatement le service de maintenance attaché au bateau. De la même manière, si le moteur tombe en panne ou que la cale est en train de se remplir, Wiziboat sera alerté et pourra communiquer avec l’équipage le temps que les secours arrivent et leur indiquer la marche à suivre.

Les systèmes de télémétrie seront donc doublés d'un système de caméra vidéo permettant de communiquer et de surveiller l’équipage au besoin.

La seconde innovation technologique sera l’intégration d’une clé électronique. Cette innovation est absolument nécessaire dans la mesure où le bateau sera utilisé par plusieurs personnes tous les mois, et qu’il est inimaginable qu’elles aient la contrainte de se donner la clé physique entre leurs sorties. Ainsi, à chaque fois qu’un équipier souhaite utiliser son créneau et qu’il est réservé sur l’application, celui-ci reçoit un code d’activation du bateau sur son portable deux heures avant sa sortie.

Le futur / Objectifs

Au cours des deux prochaines années, l’équipe Wiziboat va se concentrer sur le développement de son modèle; dans un premier temps sur le segment des bateaux de sports, avant de l’élargir aux bateaux de plaisance traditionnels à la fin de ces deux années. Par la suite, l’objectif de Wiziboat sera de passer dans une phase d’internationalisation. La société ambitionne de déployer ce même modèle sur l’ensemble du marché des bateaux de plaisance aux Etats-Unis, au Canada, en Italie et en Espagne.

A plus long terme, Wiziboat ambitionne déjà de nouvelles pistes de développement : diffuser son modèle et son offre sur des marchés aux caractéristiques similaires à celui de la plaisance. Ainsi, la société pourrait proposer une offre similaire sur le marché des yachts, ou même sur le marché des hélicoptères et des jets privés. A titre d’information, les marques « Wiziplane » et « Wizicopter » ont déjà été déposées auprès de l’INPI.

Solutions de sortie

Diverses solutions de sortie sont d’ores et déjà envisagées. La solution la plus plausible semble être le rachat par un constructeur de bateau. En effet, la dynamique de marché actuelle pousse les constructeurs à envisager de nouvelles manières de vendre leur produit.

Il apparait donc très probable que Wiziboat constitue d’ici quelques années une opportunité de croissance externe exceptionnelle pour ces constructeurs s’ils intègrent le service au sein de leur réseau de concessionnaires tout autour de la planète.




FAQ de la startup

Est-ce que je peux bénéficier d'une réduction d'impôt en investissant dans Wiziboat ?

En investissant dans Wiziboat via une de nos sociétés intermédiaires, vous pourrez bénéficier soit de 25% de réduction d’impôt sur votre IR (sous réserve de vote au Sénat). Vous pouvez également choisir de bénéficier de déductions fiscales à la sortie sur les plus values réalisées en souscrivant au travers de votre compte PEA ou PEA PME.

Qu'est-ce qu'un Spin off ?

Un Spin off, ou scission, est l'opération de réorganisation d'une entreprise qui consiste à la fractionner, généralement en plusieurs nouvelles entreprises. En l'occurence, dans le cas de Wiziboat, NauticForce a développé Wiziboat en interne, comme si la société développait un pan de son activité, et en Novembre, la société Wizboat est devenue une société à part entière, sans lien capitalistique avec la société NauticForce.