Celloz Matériau de toiture biosourcé

Photo de l'entreprise

Celloz développe un matériau de construction biosourcé, à base de produits recyclés et recyclable à son tour, dont la première application est la toiture.

Points forts

  • Conception d'un matériau biosourcé, produit à partir de matières recyclables, à faible empreinte carbone, et présentant des propriétés techniques et physiques comparables aux matériaux classiques de toiture.
  • Deux brevets déposés, l'un protégeant le matériau hydrophobe et son procédé de fabrication, l'autre décrivant le dispositif d'installation des panneaux Celloz sur charpente. Potentiel troisième brevet à court terme.
  • Marques d'intérêt des professionnels du secteur : grandes enseignes de bricolage, grands comptes bâtiments, pôles de compétitivité et de recherche.

L'équipe

François Ruffenach
François Ruffenach
Président Fondateur
Jean-Michel Gillibert
Jean-Michel Gillibert
Directeur Général

La problématique

Le secteur de la construction et du bâtiment représente 40% des émissions de CO2 des pays développés, 37% de la consommation totale d'énergie. Il produit 40% des déchets totaux de nos économies (IEA, 2018).
enter image description here
Appartenant à ce secteur, le marché de la toiture représente 22 millions de m2 posés chaque jour à travers le monde, avec des matériaux qui ont un impact fortement négatif sur l'environnement. La quasi-totalité de ces toits est réalisée avec des tuiles, ardoises, bardeaux bitumés, plaques en métal, plastique ou ciment, qui sont :

  • Produits à partir de matières non renouvelables (sable, pétrole, argile, minérai de fer)
  • Issus de procédés d'extraction et de fabrication ayant une forte empreinte carbone et détruisant leur écosystème
  • Peu ou pas recyclables

Le concept

Celloz a mis au point le premier matériau hydrophobe issu de la biomasse, fabriqué à partir de papiers recyclés. Les fibres de cellulose, issues du papier, sont transformées et associées à des substances végétales pour obtenir un matériau de construction biosourcé dont la première application envisagée est la toiture.
enter image description here
La cellulose, contenue dans chaque plante et algue est la matière organique renouvelable la plus abondante sur terre ; elle représente plus de la moitié de la biomasse terrestre. A l'état microscopique, ce polymère est aussi rigide que le kevlar et aussi fort que le verre. Il possède des qualités intéressantes pour le secteur du bâtiment.
Associée à des résines de bois, la cellulose permet d'obtenir un matériau aux performances inégalées :

  • Résistance à l'eau et à la chaleur
  • Isolation thermique et acoustique
  • Légèreté
  • Flexibilité
    enter image description here
    Le procédé de fabrication original met en oeuvre différentes techniques de transformation et de moulage de la matière et permet de créer des éléments de toiture au design souhaité pour une parfaite imprégnation à l'environnement local.

Produits / services

A partir de son matériau nouvelle génération, Celloz produit des panneaux de toit :

  • Esthétiques : avec d'innombrables possibilités de formes et de designs (modernes et créatifs, ou imitant les matériaux existants comme la tuile, le bardeau, le bac acier)
  • Intuitifs : simples à installer, grâce à un système inventif de recouvrement par emboitement des panneaux inspiré des poupées russes

Celloz propose deux types de panneaux de toit destinés aux marchés :

  • De la toiture secondaire pour couvrir des bâtiments annexes, abris de jardin et extensions non habitables
  • De la toiture primaire pour couvrir les bâtiments résidentiels, maisons d'habitations et lotissements, ou des bâtiments non résidentiels, hôtels, commerces, bâtiments publics, etc.

Pour ces deux segments de marché bien distincts, les éléments de toiture Celloz doivent répondre à des exigences réglementaires et des caractéristiques différentes, ce qui implique une différenciation de gamme et de marque.
Pour compléter son offre, Celloz propose également les accessoires de fixation, de faîtage et rive pour assurer l'étanchéité complète du toit.

Valeur ajoutée et éléments différenciants

Des produits respectueux de l'environnement
Les matières premières des panneaux de toit Celloz proviennent de papiers et cartons destinés à être recyclés et de résines végétales issues des déchets de la fabrication de pâte à papier. L'entreprise participe ainsi activement à la valorisation de déchets et bénéficie d'une source de matières premières inépuisables non toxiques pour l'homme et son environnement.

Un matériau flexible qui permet un large spectre de design
Le matériau développé par Celloz permet une grande liberté dans le choix des formes du toit. Avec Celloz, il devient désormais possible de construire des toits pour toutes les régions, tous les types de bâtiments. Esthétiques, les panneaux Celloz s'adaptent à n'importe quelle charpente. Plus encore, Celloz ambitionne de proposer d'autres produits tels que des éléments de façade ou encore des revêtements de mur à destination de l'architecture d'intérieur par exemple.

Des propriétés techniques idéales pour la toiture
Les différents tests menés jusqu'à présent démontrent que les panneaux sont parfaitement étanches (après exposition à l'eau pendant 28 jours), conservent leur forme et résistance après 20 cycles d'immersion dans l'eau / gel à -18° / chaleur à 80°, et ne se décolorent pas ni ne se fissurent après 3 mois d'exposition en test QUV (accélération de vieillissement sous UV et humidité).
Ils sont également plus légers au m2 que les autres matériaux de toiture : les panneaux Celloz ne pèsent que 3kg/m2, contre 40 à 60kg/m2 pour la tuile. Par comparaison avec d'autres matériaux de toiture, Celloz présente donc des avantages significatifs en termes de poids, résistance, longévité, esthétisme et sécurité.
enter image description here

Stratégie d’acquisition

Toiture secondaire

Celloz cible en premier lieu le segment de la toiture secondaire (abris de jardin, extensions non habitables), qui n'est soumis à aucune réglementation. Sur ce segment, ses clients cibles sont les particuliers qui, pour leurs travaux de toiture secondaire, s'approvisionnent directement auprès des Grandes Surfaces de Bricolages (GSB). La stratégie de Celloz repose donc sur la distribution au sein de ces grandes enseignes.
Elle s'accompagnera d'une stratégie de communication évènementielle en point de vente, de la formation et de la sensibilisation des re-vendeurs. La construction d'une notoriété et d'une image de marque forte (réseaux sociaux, actions de publicité, relations presse) feront de Celloz la référence dans le secteur. Celloz envisage également de commercialiser ses produits en ligne.

Toiture primaire

La finalisation des travaux de R&D en cours conduira à l'étape de certification de la seconde génération de la gamme Celloz pour une commercialisation sur le segment de la toiture primaire. La stratégie sera de cibler les professionnels du bâtiments : architectes et bureaux d'études, maîtres d'oeuvres, négoces en matériaux et couvreurs. Pour acquérir cette typologie de clients, Celloz participera à des salons professionnels, créera des partenariats avec des écoles d'architecture, communiquera dans la presse spécialisée et s'adossera à des professionnels influenceurs et prescripteurs du secteur.

Modèle économique

Celloz débute son activité en B2B2C sur le segment de la toiture secondaire.
Les revenus générés par l'entreprise sont issus de la vente des panneaux de toit et d'accessoires. Pour la toiture secondaire, Celloz commercialise d'abord via la distribution en Grandes Surfaces de Bricolage ou en ligne au travers de sites spécialisés "bricolage". Celloz envisage également une activité B2B proposant ses panneaux à des fabricants d'abris de jardin. Les panneaux de toit sont facturés au m2, à un prix public de 22€/m2.

Le spectre des prix des matériaux actuels est très large, allant de 6 à 35€/m2. Celloz se positionne ainsi dans une catégorie milieu-haut de gamme. A titre d'exemple, les prix des produits bitumineux vont de 8 à 13€/m2, ceux du métal de 10 à 23€/m2 et ceux des composites de 15 à 30€/m2. Le prix de la tuile, quant à lui, varie entre 15 et 40€ du m2. Cela étant, la facilité d'installation des panneaux Celloz en fait un véritable produit Do It Yourself, évitant les frais d'intervention d'un professionnel et permettant un gain de temps. Dans l'absolu, Celloz devient donc particulièrement attractif par rapport aux solutions existantes.

A partir de 2021, après obtention des certifications requises, Celloz pourra proposer des produits destinés à la toiture primaire. Les produits de toiture primaire couvrent les bâtiments principaux, les habitations. Sur prescription-recommandation d'un architecte, le donneur d'ordre décide du produit à installer. Ils sont toujours posés par des professionnels du bâtiment (couvreurs) et achetés par ces mêmes professionnels via des circuits de négoces spécialisés. Celloz commercialisera ses panneaux au m2 et accessoires via ces réseaux spécialisés.

Les succès

Deux brevets déposés

Celloz a déposé deux brevets, l’un portant sur le processus de fabrication d’un matériau cellulosique hydrophobe, grâce à un traitement par des résines végétales (déposé en 2017) et l’autre portant sur le dispositif d’installation des panneaux de toit sur charpente (déposé en 2017). Par ailleurs, l’entreprise travaille sur un nouveau brevet qui viendra renforcer son leadership sur le marché.

Lauréat de plusieurs concours

Depuis sa création, Celloz a remporté plusieurs concours, notamment :

  • Circular Challenge, 2016 : organisé chaque année par Citeo (éco-organisme spécialiste du tri et recyclage en France, et issu de la fusion d'Eco-Emballages et Ecofolio), ce concours récompense les startups innovantes dans le secteur de l'économie circulaire. Celloz (nommé "Linkroof" à ce moment) remporte le prix Coup de coeur du jury, présidé par l'ex-dirigeant de Véolia.
  • CleanTech Open France, 2017 : CleanTech Open est un réseau de professionnels spécialisés dans l'innovation verte. Il a pour mission d'identifier et d'accompagner les startups et PME Cleantech. Le lauréat Celloz a été identifié comme startup française prometteuse par un pool de 80 experts en 2017, et bénéficie depuis lors d'un accompagnement par le réseau.
  • I-Lab, 2018 : le prestigieux concours national organisé chaque année par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, en partenariat avec Bpifrance, subventionne Celloz en 2018 pour son programme de R&D entrepris sur la toiture primaire.
  • Concours Domolandes, 2018 : le Technopôle de la Construction Durable et Numérique a récompensé Celloz à travers son Concours national de la création d'entreprise de construction durable. Celloz a remporté le premier prix, en concurrence avec 150 autres startups et PME.


La marque d'intérêt d'une grande enseigne de bricolage
Celloz suscite le vif intérêt de Leroy Merlin, leader de la grande surface de bricolage en France et en Europe, qui entend être le premier distributeur à commercialiser les panneaux Celloz dans ses rayons. Ce partenariat de distribution est particulièrement stratégique pour Celloz, puisque cette GSB appartient au réseau ADEO, réseau de plus de 370 magasins, implantés dans 12 pays en Europe et dans le Monde.

Un réseau de partenaires solides
Celloz a su se constituer un entourage pertinent pour accompagner son développement.

L’entreprise a rejoint différents programmes d’incubation et d’accélération : Wilco, pour la partie commercialisation et marketing, Impulse Partners, accélérateur d’innovation dans le secteur de la construction, et le CSTB Labs pour les démarches de conformité réglementaire sur ses produits de toiture primaire.

Le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment est un accompagnateur stratégique pour le développement de Celloz. Ses missions sont d’accompagner la recherche, d’évaluer, certifier et tester les innovations et diffuser les connaissances. Les CSTB est reconnu organisme d’évaluation technique à l'échelle européenne, et peut à ce titre conduire les évaluations en vue du marquage CE. Il est également agréé par l’Etat et mandaté par l’AFNOR pour délivrer la marque NF dans ses domaines d’application. Enfin, en appui aux pouvoirs publics, il instruit les demandes d’Avis Technique (AT), que Celloz prévoit de déposer en 2020 pour la toiture primaire. Déjà accompagné par cet acteur, Celloz intègre dès la conception les bonnes pratiques réglementaires et maximise ses chances d’obtenir les certifications obligatoires pour la toiture primaire.

De plus, des organismes publics et pôles de compétitivité accompagnent Celloz sur son financement et contribuent à son apport de savoir-faire pour enrichir sa R&D et réduire toujours plus l'impact environnemental de ses produits : Bpifrance (financement), Pôle Fibres Energivie (pôle de compétitivité dédié aux matériaux pour le bâtiment), Xylofutur (pôle de compétitivité au profit de la filière forêt-bois-papier), LGP2 (Laboratoire Génie des Procédés Papetiers) et le Centre Technique du Papier, spécialisés sur les opérations de transformation et valorisation de la biomasse végétale, l'Association Chimie Du Végétal (association de promotion de la chimie biosourcée) et Citéo (spécialiste du tri et du recyclage).

Le marché

En 2017, le marché mondial de la toiture en pente est évalué à 92 milliards de dollars, et devrait croître de 5% par an entre 2018 et 2026, pour atteindre à terme plus de 140 milliards de dollars. Ce marché est tiré par la croissance de la construction, mais également par le parc de bâtiments à rénover.

Le secteur de la toiture est divisé en deux marchés bien distincts : celui de la toiture primaire (constructions habitables) et de la toiture secondaire (constructions non habitables) subdivisés en segment Neuf et Rénovation avec des traditions bien spécifiques à chaque pays sur le type de matériau utilisé (ex. 85% du marché nord-américain est couvert par le bardeau bitumé alors qu'en France 70% du marché est tenu par les tuiles et les ardoises).

Le marché de la toiture secondaire

Il s’agit du premier marché adressé par les produits Celloz. Il représente actuellement 4 milliards d’euros dans le monde (420 millions de m2), 450 millions d’euros au niveau européen (43 millions de m2), dont 88 millions en France (7 millions de m2).

Celloz envisage d’ici 2022 de capter 0,7% du marché européen (hors France). Bien que la taille de ce marché soit 18 fois inférieure à celle du marché de la toiture primaire, il représente un chiffre d’affaires potentiel de près de 6 millions d’euros.

L’accès au marché de la toiture secondaire passe majoritairement par les Grandes Surfaces de Bricolage ; l’essentiel du chiffre d’affaires du secteur est réalisé à travers ces enseignes. En France, plus de 60% du chiffre d’affaires des éléments de toiture secondaire est généré par trois enseignes principales : Leroy Merlin, Castorama et Brico Dépôt.

Le marché de la toiture primaire

Le marché mondial est estimé aujourd’hui à 7,6 milliards de m2. Entre 2016 et 2026, sa croissance annuelle est estimée à 4%. En France, le marché de la toiture primaire représente 144 millions de m2. La demande est répartie entre 57% pour l'habitation résidentielle, 5% pour les bâtiments annexes et 38% pour le tertiaire.

La concurrence

Aujourd’hui Celloz est le seul acteur sur son marché à proposer une offre de toiture à base de matériaux biosourcés. Ses concurrents sont aujourd'hui principalement indirects :

  • Acteurs de la toiture classique (Imerys, BMI Monier, Icopal, Plastibat, Onduline, IKO …) : ces acteurs sont présents sur le marché depuis de nombreuses années, certaines entreprises sont centenaires, et proposent des éléments de toiture à partir de matériaux conventionnels (tuiles, ardoises, ciments, plastique, métal, matériaux bitumineux, etc.). Face à ces acteurs bien implantés, Celloz joue la carte de l’éco-conception, de la construction durable et du recyclage, qui sont des tendances de fond de plus en plus prégnantes sur le marché, encouragées par les nouvelles règlementations. Plus que de véritables concurrents, ces acteurs pourraient trouver un intérêt à proposer une solution verte à leur catalogue. Ils sont donc appréhendés comme de futurs éventuels acquéreurs.
  • Acteurs indirects de la toiture (Saint Gobain, Knauf, RockWool, Sopréma, Sempergreen,…) : ces acteurs de l'isolation et de la toiture plate se positionnent sur le marché de la toiture en pente, et proposent des innovations comme la végétalisation des toits ou adressent la problématique de l’isolation plutôt que celle du toit directement. Ces acteurs progressent fortement sur le marché, du fait de la prise de conscience collective de la pollution engendrée par le secteur de la construction. Cela étant, soit ils proposent des solutions lourdes, nécessitant pour certaines une réfection complète de la charpente, soit ils ne suppriment pas complètement l’utilisation de matériaux polluants. Celloz se différentie par la simplicité de pose de ses panneaux, le caractère recyclable de ses produits et leur conception durable.

Utilisation des fonds

Celloz lève aujourd’hui 500 000 euros pour financer :

  • La logistique de production et d’acheminement des produits en 2019
  • Les opérations de marketing, vente et design
  • Le recrutement d’un technicien R&D, d’un ingénieur QHSE et d’un commercial.

Cette levée de fonds permettra à l’entreprise de débloquer des prêts bancaires destinés à couvrir ses besoins financiers sur les 12 prochains mois. Elle sera complétée par une seconde levée de fonds en 2020 de 600 000 euros pour accélérer le déploiement commercial sur le marché de la toiture secondaire et financer les dossiers de certification pour la toiture primaire.

Jusqu’à présent, l’entreprise s’est financée grâce à :

  • L’apport en fonds propres des fondateurs
  • Des subventions obtenues auprès d’I-Lab, Wilco et Bpifrance (grâce au dispositif Paris Innovation Amorçage, en partenariat avec la Région Ile de France).

Plan d'action

Toiture secondaire

Concernant la toiture secondaire, les objectifs de Celloz sont :

  • S1 2019 : finaliser le plan d'industrialisation et lancer la production des éléments de toit ainsi que les accessoires. Une présérie de 200 pièces a été commandée au début de l'année et doit permettre à Celloz de valider les études industrielles, de tester les méthodes d'imprégnation et de peinture mises au point pour lancer la production de la version définitive au mois de juillet 2019.
  • S2 2019 : lancement de la commercialisation auprès de Grandes Surfaces de Bricolage. Le plan de communication et marketing, l'organisation logistique ainsi que la finalisation des négociations avec les premiers distributeurs partenaires sont actuellement en cours. Le lancement en magasin est prévu en septembre 2019.
  • En parallèle et tout au long de l'année, Celloz poursuit des travaux de R&D afin d'optimiser les performances de ses panneaux pour le segment de la toiture primaire et réalisera l'analyse du cycle de vie du produit qui permettra d'établir sa Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire.

Les partenariats noués avec les GSB en France permettront à Celloz de profiter de leurs réseaux de distribution à l'international pour commercialiser ses produits dans un pays européen en 2020, puis un second en 2021.

Toiture primaire

En parallèle du lancement commercial de l'offre Celloz pour la toiture secondaire, l'entreprise travaille à l'élaboration de produits conformes au marché de la toiture primaire. Pour obtenir la certification nécessaire à l'accès au marché, Celloz doit conforter la durabilité et la résistance au feu de ses produits. Une phase de R&D et de tests, déjà initiée en partenariat avec le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) et des laboratoires spécialisés (voir "Les succès"), permettra à Celloz d'accéder à la certification. L'entreprise prévoit de finaliser cette étape de R&D dès la fin de l'année 2019.
Celloz pourra alors déposer un dossier auprès des autorités compétentes dont l'instruction prendra plusieurs mois pour délivrer la certification. En conséquence, la commercialisation des produits pour le marché de la toiture primaire est prévue à partir de 2021.

Le futur / Objectifs

A 5 ans, Celloz ambitionne d’acquérir 6% des parts de marché de la toiture secondaire en France, et 1% en Europe, et de devenir la marque de référence dans la construction durable, auprès des particuliers et professionnels du secteur.

Au-delà des panneaux de toiture pour la construction habitable et non-habitable, Celloz souhaite proposer au secteur de la construction son matériau innovant pour d’autres applications, notamment en bardage ou en architecture d’intérieur (murs, plafonds, panneaux de décoration, etc.).




FAQ de la startup

Est-ce que je peux bénéficier d'une réduction d'impôt en investissant dans Celloz ?

En investissant dans Celloz via une de nos sociétés intermédiaires, vous pourrez bénéficier d’une réduction de votre IR à hauteur de 18% du montant investi. Ce montant pourra être porté à 25%, suite à parution du décret visé au II de l'article 74 de la loi de finances 2018, c'est à dire suite à validation par l'Union Européenne de ce nouvel avantage fiscal. Vous pouvez également choisir de bénéficier de déductions fiscales à la sortie sur les plus values réalisées en souscrivant au travers de votre compte PEA ou PEA PME.