Produits dérivés

Les produits dérivés sont des instruments financiers, c’est-à-dire des contrats, qui traitent de l’échange d’autres produits : leur valeur tout comme leur substance même est dérivée d’autres produits. Ces produits sous-jacents peuvent être de différents ordres : il peut s’agir de marchandises, matières premières, comme par exemple du pétrole or de l’or. Il peut également s’agir de taux d’intérêt, d’actions, d’obligations, d’un flux financier, de la réalisation d’un événement (la température à un moment et un endroit donné par exemple) ou même de produits dérivés.
Pour faire simple, le sous-jacent d’un produit dérivé peut être tout et n’importe quoi, ce qui fait également l’attrait de ces contrats. La principale utilité des produits dérivés est de se protéger contre des risques.

On distingue plusieurs grandes catégories de produits dérivés :

Les options

Une option est un contrat qui donne la possibilité à son acquéreur d’acheter ou de vendre un titre à un prix convenu à l’avance, à la date d’échéance de l’option (ou bien jusqu’à la date d’échéance dans le cas d’une option américaine). L’acquéreur de l’option n’a aucune obligation : il peut effectuer la transaction, on dit alors qu’il exerce l’option, mais il peut également ne rien faire et ne pas exercer l’option.

L’objectif des options est de se protéger contre la volatilité des cours : par exemple, si un producteur de pétrole craint que le cours du pétrole baisse fortement d’ici à 6 mois, il peut acheter des options de vente de pétrole à échéance dans 6 mois. Lorsque la période touchera à sa fin, il aura alors deux choix : ou bien il exercera l’option si le prix convenu est supérieur au prix du marché, ou bien il n’exercera pas l’option si tel n’est pas le cas. Dans les deux cas de figure, le producteur aura limité ses pertes.

Les contrats à terme

Il s’agit ici de contrats qui ne sont pas optionnels. Ils permettent à deux parties de convenir à l’avance d’un prix et d’une date pour échanger l’actif sous-jacent. L’intérêt des contrats à termes est qu’ils permettent de limiter très efficacement le risque de pertes car toutes les données de la transaction sont connues à l’avance.

Les contrats à termes sont très intéressant dans le cadre de la spéculation, car il est facilement possible de jouer sur des effets de levier : en investissant un montant initial faible, il est possible de s’engager sur une transaction beaucoup plus importante. Cela amène donc également des risques élevés.

Autres produits dérivés

Il existe une quantité innombrable d’autres produits dérivés. Parmi les plus courants et les plus connus, on peut citer :

  • Les Swaps, qui sont en fait une combinaison de plusieurs contrats à terme
  • Les CFD, "Contract for Difference", qui portent sur une différence de prix entre deux périodes
  • Les MBS ou "Mortgage-Backed Securities", qui sont des contrats sur des actifs protégés par une hypothèque. Les CDO ("Collateralized Debt Obligation") sont des MBS.
  • Et beaucoup d’autres encore !

Une autre catégorisation des produits dérivés est possible : on peut différencier ceux qui sont échangés sur des marchés publics, qui sont cotés officiellement par des bourses telles que le CME ou le Nasdaq. D’autres produits dérivés sont par contre échangés de gré à gré, c’est-à-dire qu’il n’y a aucun intermédiaire et que l’acheteur et le vendeur négocient directement les prix.

Dernière édition : 26/10/2015 12:10