Eonef (Zephyr Solar 2019) Plateforme aérienne autonome en énergie

Photo de l'entreprise

Eonef conçoit un aérostat, un ballon captif à l'hélium, doté de fonctionnalités de télécommunication et de surveillance aérienne, pouvant être équipé de panneaux photovoltaïques, à destination des organismes d'intervention lors de catastrophes naturelles, des organismes événementiels et de sécurité, ou encore de missions d'observations scientifiques.

Points forts

  • Un marché de la gestion de crise et de l’urgence clairement identifié, amené à augmenter considérablement avec le réchauffement climatique et les besoins de coordinations et d’intervention rapide des organisations internationales.
  • Une entreprise engagée dans la transition énergétique ayant la volonté de fournir des solutions qui ont un fort impact social et environnemental.
  • Un modèle facilement réplicable dans le monde entier (POCs réalisés en France métropolitaine, à la Réunion, et prévus en Australie ou encore au Maroc).

L'équipe

Cédric Tomissi
Cédric Tomissi
Cofondateur - Directeur technique
Julie Dautel
Julie Dautel
Cofondatrice - Directrice Développement

La problématique

Catastrophes naturelles

On compte une catastrophe naturelle par jour depuis les 20 dernières années : inondations, tempêtes, tremblements de terre...

Dans ces contextes, les infrastructures au sol sont fortement endommagées voire détruites et les populations se retrouvent en situation de grandes précarités. Il est alors primordial de rétablir rapidement les télécommunications pour que les secours puissent se coordonner et que la population ait accès aux informations et messages d’urgence. Le ballon EONEF permet d’embarquer des antennes de communication (radio ou autres) sécurisant la transmission des informations et favorisant la prise de décision rapide.

Évènements de plein air


Sur les grands évènements de plein air les organisateurs ont l’obligation de présenter un plan de prévention et de sécurité prévoyant le bon déroulé des festivités pour leurs visiteurs. La prise de hauteur au dessus des accès ou espaces densément fréquentés permettrait aux acteurs de la sécurité d’avoir une vue globale sur le site et d’intervenir au plus vite en cas de mouvement de foule ou d’imprévu.

Le ballon EONEF agit ici comme une tour temporaire, facilement déployable et mobile pour accompagner et renforcer le système d’observation de ces acteurs.


Le dérèglement climatique et la dégradation des écosystèmes par les populations humaines impactent considérablement la survie de certaines espèces animales. Selon l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) en 2015 : 23 250 espèces de plantes et d'animaux sont menacées d'extinction. La protection de la faune sauvage menacée est un réel enjeu : les scientifiques manquent d’outils adéquats pour suivre et collecter facilement et sur de longues périodes de précieuses données sur ces populations animales vivant en milieu reculé.

Dans ce type de contexte, la plateforme aérienne EONEF permet de maximiser la zone de couverture d’une antenne afin de capter les émetteurs positionnés sur les animaux ou bien de les suivre avec une caméra sur une grande zone géographique.

Le ballon à hélium captif apporte de la connectivité et des services aériens sur des sites isolés. La prise de hauteur du ballon augmente la zone de couverture des fonctionnalités embarquées et permet de s’affranchir des contraintes de distance et de relief du terrain. Les précieuses données collectées permettent aux équipes au sol de mieux prendre leurs décisions afin d’agir rapidement en conséquence.

Le concept

EONEF développe un ballon captif à hélium - aérostat - qui est un kit clef en main facilement transportable avec un véhicule léger. Il n’a besoin que d’une personne pour être déployé en moins de 30 minutes.

Gonflée à l’hélium, la membrane est constituée de polymères multicouches imperméables au gaz. Le ballon est ancré au sol par un câble relié à un treuil qui permet d’assurer sa montée jusqu’à 150 mètres et sa descente.

Il embarque des fonctionnalités qui permettent de répondre à des problématiques :

  • Soit de télécommunication, en intégrant une antenne ou un relai afin d’émettre ou de recevoir des informations.
  • Soit des problématiques d’observation aérienne, en supportant une caméra.

Il est possible de coupler ces fonctionnalités avec des panneaux solaires (jusqu’à 200 W de capacité de production) positionnés sur le ballon qui permettent d’étendre leur autonomie énergétique sur de longues missions. La charge utile totale (fonctionnalité + batterie + panneaux) avoisine les 2 kg sur cette première version de ballon. L’objectif sera ensuite de développer des ballons avec de plus grandes capacités d’emport.

Le ballon EONEF est conçu pour résister à de grands vents et est capable de rester en l’air sur plusieurs semaines.

  1. Panneaux PV ultra-léger (200W) apportant l'autonomie énergétique à la fonctionnalité choisie
  2. Ballon à hélium d'une quinzaine de m3 couplé à des ailes favorisant sa stabilité et sa portance au vent
  3. Fonctionnalité embarquée, batteries et système électriques protégés dans une coque (environ 2kg)
  4. Câble de maintien et treuil (50 à 500m de hauteur).

EONEF apporte un service clef-en-main :

  • Adaptation d’un ballon selon les besoins des clients
  • Intégration des capteurs (sur-mesure) sous le ballon
  • Formation des équipes dédiées
  • Livraison
  • Soutien sur les demandes réglementaires
  • Approvisionnement en hélium sur site
  • Montage et démontage sur site

Des premiers déploiements réussis qui confirment la robustesse du ballon

Crises et Urgences :
L’objectif est double : d’une part, assurer la coordination des équipes de secours, et d’autre part, garantir la réception d’informations pour les populations.


Exemple d’une mission : EONEF et HAND (Hackers Against Natural Disasters) collaborent afin de développer des solutions faciles à déployer pour les populations et les secours au moment de catastrophes.


En avril 2019, EONEF a ainsi participé à deux journées de déploiement avec HAND, une équipe spécialisée en télécommunication de gestion de crise, sur le site de l’Hermitage (tiers-lieu d’innovations qui accompagne des projets et entreprises sociales), pour intégrer différentes technologies utiles sur des terrains d’urgence.

La prise de hauteur du ballon EONEF augmente la portée du signal des systèmes et évite de multiplier le déploiement d’infrastructures au sol réduisant l’empreinte de l’opération.

Les résultats obtenus :

  • ADSB : en mettant l'antenne sous le ballon, on obtient une meilleure visibilité sur les avions volants à basse altitude ;
  • Wifi : le ballon permet de désenclaver l'antenne d'une zone pour rétablir du réseau IP ;
  • Radio : permet la mise en place de liaison radio longue portée.

Missions scientifiques :
L’objectif est de fournir aux équipes scientifiques un outil innovant pour mesurer les particules, les gaz et autres données présentes dans l’air à différentes hauteurs.

Exemple d’une mission : EONEF et Géolinkx (société fondée par des biologistes) collaborent afin de développer des produits permettant le suivi des espèces sauvages et la préservation de l’environnement. Ensemble, ils ont conçu et développé un système de suivi d’oiseaux de l'Île de la Réunion.

Jusqu’alors le suivi des équipes de biologistes était effectué à l’œil nu, de jour comme de nuit et soumis aux aléas des conditions météo et de la topographie extrême de l’île rendant difficile l’approche de ces oiseaux et la bonne compréhension globale de leurs habitudes et besoins en milieu naturel.

La mise en place de stations LoRa Geolinkx en hauteur sous les ballons EONEF a permis d’amplifier la zone de couverture d’un territoire et de réduire drastiquement le nombre de stations au sol et leur maintenance sur site. Le ballon EONEF a ainsi permis d'économiser 4 à 5 antennes réceptrices positionnées au sol. De plus la plateforme EONEF a très bien résisté aux vols par temps de pluie, à des vents allant jusqu’à 60 km/h et a également été utilisé à une altitude de 1040 mètres.

Un tel système favorise un suivi omniprésent sur l’île, sur plusieurs jours, permettant la collecte des mouvements, l’approche et l’étude de ces animaux si précieux pour notre biosphère.

Événements de plein air :
L’objectif ici est de donner de l’information ou de protéger les visiteurs en direct lors de grandes manifestations extérieures.


Exemple de mission : En partenariat avec la communauté de communes Est Ensemble dans le cadre d’un programme d’innovation soutenu par la Région Ile de France et Bpifrance, EONEF opère une série de déploiements de ballons sur différents évènements en plein air sur le territoire entre 2019 et 2020.


Dans le cadre de ces interventions, EONEF répond à plusieurs besoins :

  • Compléter l’offre actuellement proposée aux visiteurs et aux équipes organisatrices sur ces évènements grâce à des services supplémentaires (accès Wifi, observation aérienne)
  • Mettre en place les conditions d’accueil sur le territoire pour des solutions de services aériens de sécurité faciles à déployer sur toute la zone afin de renforcer la sécurité (notamment en préparation des JO 2024).

Les résultats obtenus :

  • Bon accueil du public présent sur la course
  • Récupération de vidéos aériennes de la course (Vidéo 4K)

Historique

L'entreprise est née en 2016 de la vision partagée de ses deux cofondateurs qui entreprennent d'apporter des services aériens et de l'autonomie énergétique sur les lieux isolés grâce à un ballon solaire à hélium.

La startup s'appelle encore Zéphyr Solar et réalise un premier prototype fonctionnel dans l'objectif de valider techniquement la solution et de lever des fonds. Suite à la première ouverture de capital clôturée début 2018, l'équipe s'étoffe de deux profils ingénieurs (aéronautique et matériaux) et d'un profil commercial.

Les études de marchés et les premiers prospects confortent l'orientation de la startup vers de petits ballons, rapides et faciles à déployer, embarquant une fonctionnalité de télécommunication (antenne) ou de visualisation (caméra) rendue autonomie en énergie par des panneaux solaires.

Zéphyr Solar décide de se recentrer sur le secteur des services aériens et de partir directement sur des projets à l’international. Dans l’objectif de clarifier son discours et ce positionnement l’entreprise change de nom au profit d’Eonef.

Inspiré par l’éole, le vent et le nef (bateau à voile) EONEF s’est imposé comme une évidence pour identifier le ballon qui vole grâce à l’hélium et au vent.

Aujourd’hui, EONEF compte cinq CDI et trois stagiaires dans son équipe. Elle a réalisé avec succès son changement de nom et son recentrage d’activité sur un ballon embarquant une fonctionnalité (télécommunications ou vidéo) en hauteur sur plusieurs jours et rendu autonome en énergie par les panneaux solaires.

EONEF a construit deux partenariats stratégiques sur des composants techniques à hautes valeurs ajoutées sur le ballon :

  • Le laboratoire du CNAM qui apporte son expertise sur l'étanchéité des polymère à l'hélium (conception, production, bac d'essai) dans l'objectif d'augmenter la durée de vol du ballon et d'éviter d'avoir à le regonfler partiellement. Les premiers résultats en laboratoires sont concluants : l'autonomie du matériaux a été allongé par un facteur trois. L'équipe EONEF se concentre désormais sur l'industrialisation et l'assemblage du matériaux.
  • Le laboratoire aérodynamique Eiffel, quant à lui, apporte une expertise sur le comportement dynamique des plus légers que l'air en soufflerie. L'objectif pour EONEF : optimiser l'aérodynamisme du ballon en travaillant sur sa stabilité et sa compacité pour réduire son cône d'action (plus le ballon est vertical par rapport au sol, plus il peut être opéré sur des sites contraints ou auprès de populations).

EONEF signe ses premiers partenaires et clients sur le volet "Services aériens sur site isolé" avec une vision commerciale claire : l'objectif est d'attaquer le marché du suivi de la faune sauvage auprès des acteurs scientifiques afin de gagner en expérience et de convaincre de plus gros projets industriels sur un volet de sécurité aérienne.

Valeur ajoutée et éléments différenciants


EONEF se différencie de la concurrence grâce à l'adaptabilité de son offre :

Un déploiement rapide en moins de 30 minutes
L’ancrage au sol du ballon se fait sans construction d’infrastructure et sans chape de béton contrairement à à l’installation d’un mât. La rapidité de mise en place rivalise ainsi avec les drones captifs tout en offrant une plus grande autonomie de vol (de l’ordre de plusieurs semaines contre quelques heures pour les drones.

Une hauteur ajustable
La hauteur du ballon est ajustable à tout moment jusqu’à 500 mètres en fonction des capteurs embarqués sur le ballon et de son environnement. La prise de hauteur permet un refroidissement naturel des panneaux et de passer au dessus de la végétation ou d’éventuelles constructions. Cette prise de hauteur du ballon permet d’optimiser l’efficacité des appareils embarqués en offrant un meilleur point de vue pour un appareil de prise de vue ou une meilleure couverture signal pour les antennes.

Une capacité d’emport jusqu'à 2 kg
EONEF a la capacité d’adapter le dimensionnement de sa solution aux besoins d’autonomie énergétique et d’intégration de capteurs embarqués du client. Dans sa version actuelle le ballon peut embarquer jusqu’à 2 kg de charge ce qui comprend la masse de la fonctionnalité, celles de sa batterie et des éventuels panneaux solaires ajoutés pour de longues missions.

Une résistance au vent (jusqu'à 80 km/h)
Les ballons sont conçus pour résister à de grands vents. L’objectif d’EONEF est de résister à des vitesses allant jusqu’à 80 km/h (au delà il faudra rabattre le ballon). Le déploiement en juin dernier à La Réunion a permis de valider des vols allant jusqu’à 60 km/h.

Une durée de vol jusqu’à 30 jours
Les ballons EONEF nécessitent à l’heure actuelle un regonflable partiel (quelques m3) au bout d’une semaine de vol. Il est possible d’opérer sur de longues missions en regonflant ponctuellement le ballon lors des maintenances et manipulations effectuées par l'opérateur. L’équipe travail sur la résistance et la porosité de la membrane à l’hélium, les premiers résultats sont concluants et multiplient par 3 la tenue au gaz. L’équipe travaille désormais sur l’industrialisation du matériau.

Une autonomie énergétique jour/nuit
Les ballons embarquent des batteries et ont la possibilité d’être recouverts de panneaux photovoltaïques qui produisent de l’électricité à partir du rayonnement solaire. Cette énergie est dite renouvelable car sa source (le soleil) est considérée comme inépuisable. Couplés aux batteries les panneaux solaires offrent une grande autonomie énergétique sur de longues missions.

Modèle économique

Deux offres sont proposées par EONEF :

  • La location : la semaine de vol (de 4 k€ à 7,5k€)
  • La vente : un prix du ballon entre 15 et 30 k€ (en fonction de la taille et la complexité de mise en oeuvre du ballon)..

Trois packs sont proposés selon l’offre choisie par le client :

  1. Le pack Intégration : EONEF propose l’adaptation sur mesure du ballon pour intégrer la fonctionnalité du client.

  2. Le pack Produit : EONEF vend ou loue un ballon standard (sans fonctionnalité) ; forme le personnel opérant et livre le matériel sur le site du déploiement.

  3. Le pack Déploiement : EONEF gère les démarches administratives d’autorisation de vol (si nécessaire), le montage/démontage du ballon et l’approvisionnement en hélium.

Les succès

Une équipe complémentaire et expérimentée
De droite à gauche :

  • Julie Dautel, cofondatrice et directrice générale, est designer-communicante. Elle se lance dans une activité d’auto-entrepreneure où elle développe des produits pour un groupe industriel. Elle a poursuivi ses études supérieures à l’Ecole de Management de l’innovation à Sciences Po Paris (spécialité Communication) et y a suivi des enseignements d’entreprenariat. Elle est spécifiquement en charge de la communication, du marketing et de la commercialisation chez EONEF.

  • Cédric Tomissi, cofondateur et président, est designer industriel. Entrepreneur dans l’âme, il a réalisé des missions pour différentes start-ups et studios de création à son compte. Il dirige la R&D et le développement produit au sein de la start-up, en liaison avec nos fournisseurs il gère également le processus de fabrication ainsi que l’assemblage du produit.

  • Léo Nègre, ingénieur docteur en sciences des matériaux. Il a écrit un Doctorat au laboratoire CIRIMAT (Université Paul Sabatier) sur l’Encapsulation de liquide ionique par voie sol-gel pour des applications de supercondensateur. Chez EONEF il travaille sur les parties gestions électriques et matériaux, durabilité, étanchéité du ballon.

  • Julien Aubin, est diplomé de l’ESTACA en tant qu’ingénieur aéronautique. Après quelques missions de freelance en industrialisation il intègre l’entreprise LGM en tant que consultant et réalise des missions auprès de Dassault Système, Thalès et LEAP sur de la validation et du lancement de production en série. Chez EONEF il travaille sur la partie aéronautique dans l’objectif d’optimiser les performances du ballon.

  • Albin Popot, ingénieur de l’Ecole des Mines Nantes. Il a travaillé en tant qu’analyste stratégique chez ENGIE et business developper chez Park’n Plug avant d’intégrer la startup. Il est en charge du business développement et de défricher les nouveaux marchés pour trouver les premiers partenaires et clients.

De nombreux soutiens clés de l'écosystème startup

De nombreux acteurs ont apporté leur soutien à l’entreprise depuis sa création. On compte notamment les soutiens de Startup Social, Bpifrance, Région Île-de-France, ChangemakerXchange, FEST., G20 Jeunes Entrepreneurs, Le comptoir (incubateur), Make Sense, Moovjee, Myceco ou encore Startup Leadership.

Un soutien de l’écosystème ESS

Le 23 mai 2018, EONEF a été lauréate de la Fondation La France s’Engage, présidée par François Hollande. Elle a ainsi bénéficié d’un accompagnement sur mesure pour identifier son marché, et bénéficier du soutien de l’écosystème pour le développement.

Une forte visibilité médiatique

EONEF compte près de 12 parutions dans la presse depuis l’obtention du prix Be a Boss (notamment dans Les Echos, Le Parisien, L’Usine digitale ou encore Capital).

Eonef était parmi les 300 projets engagés sélectionnés par l’évènement de la Fondation de Michelle et Barack Obama le samedi 6 avril 2019 à Berlin. Cette journée était l’occasion exceptionnelle de rencontrer et d’échanger sur l’avenir des entreprises et des projets sociaux portés par des entrepreneurs Européens.


Enfin l’équipe, soutenue par BNP Paribas et son CEO Jean-Laurent Bonnafé, était également présente lors du grand événement annuel de l’innovation, Viva Tech. La presse en a parlé dans Le Parisien et Les Echos.

Le marché

Une récente étude du cabinet PwC intitulée “Global report on the commercial applications of drone technology” estime le marché des services aériens à environ 127 milliards d’euros.

La polyvalence du ballon EONEF permet d’adresser plusieurs marchés :

  1. Les crises et des urgences, qui représentent des budgets estimés à environ 150,5 milliards d’euros, (dont 27,5 du budget Européen alloués à la Sécurité et la Défense ; et 123 du budget Européen alloués aux Opérations extérieures).

  2. Les missions scientifiques, qui représentent un budget d’environ** 153 milliards d’euros selon le Programme Européen LIFE** sur la période 2024-2020.

  3. Le marché des grands évènements de plein air, estimé à 8,3 milliards d’euros, d’après la Tribune Économie, et selon les budgets alloués aux services de sécurité privée sur de grandes manifestations.

  4. Les sites industriels étendus et la qualité de l’air, qui représentent des budgets respectivement estimés à 60 et 100 milliards d’euros selon InfoProtection et le Rapport sur le coût économique et financier de la pollution de l’air.

Ci-dessous, un tableau explicatif de la temporalité et de la complexité pour atteindre les différents marchés d’EONEF :

La concurrence

Ces dernières années l'industrie des "Unmanned Aerial Vehicles" (UAVs) est en plein essor. Encore dominée par le drone à moteurs (drones multicoptères) sur les usages tant personnels que professionnels la famille des UAVs comprend l’ensemble des drones (dont planeurs, drones captifs) ainsi que les ballons captifs. Les ballons Eonef n’entrent pas en concurrence directe avec les drones multicoptères qui sont principalement utilisés pour effectuer des relevés ou des levées de doutes sur de longues distances et qui sont limités à des vols de quelques minutes à quelques heures.

Les ballons captifs d’Eonef se différencient des drones mobiles et des drones planeurs (avions sans pilotes) par leur côté statique et leur capacité à rester longtemps au-dessus d’un même territoire.

Les concurrents à moteurs sont donc principalement les drones captifs, maintenus au sol par un câble. Le ballon captif offre le grand avantage de rester en l’air quelques semaines là où le drone captif a 30 minutes à 4h d’autonomie.

Il n’y a pas de formation certifiante à passer pour utiliser un ballon captif et pas de nécessité de rester auprès du ballon sur toute la durée de l’opération de vol.

Le coût opérationnel sur une longue mission est donc plus avantageux avec un ballon. De plus la réglementation et les demandes d’autorisation sont plus simples à obtenir auprès des organismes de régulation de l’espace aérien.

L’équipe d’Eonef est convaincue de l’avenir du petit ballon captif tactique sous forme d’un kit clef en main déployable rapidement, d’autant plus qu’ils sont actuellement les seuls acteurs du secteur à proposer cette offre sur le marché.

Utilisation des fonds


EONEF recherche actuellement un bridge de 250 k€ afin de soutenir une croissance d’équipe (recrutements en cours) et valider le concept sur le terrain avec plusieurs déploiements réussis à travers le monde.

La startup est à la recherche d’un CFO pour structurer ses sujets financiers, notamment les demandes de subventions.

Une prochaine levée de fonds entre 600 et 800 k€ est prévue au milieu de l’année 2020.

Plan d'action


À très court terme, EONEF doit réussir ses tests terrains auprès des partenaires. Plusieurs enjeux de taille sont à relever pour la startup dont un premier sur l’intégration des capteurs au ballon (télécommunication et prise de vue), un second sur l’autonomie de vol du ballon (prévision météo, production énergétique et, stockage) et enfin sur l’ergonomie générale du ballon (treuil, compacité, transport).

D’ici l’année 2020, l’objectif sera de standardiser le produit afin de réduire les coûts de production. Grâce à ses partenaires fabricants, EONEF pourra structurer sa chaîne de production et réaliser ses premières pré-séries. L’internalisation de la fabrication de petites séries de panneaux solaires est également prévue.

À horizon trois ans, EONEF doit industrialiser son offre, et passer à la série (ballon, panneaux, batteries, treuil et fonctionnalités embarquées). L’industrialisation des panneaux solaires et du produit en général sera nécessaire.

Le futur / Objectifs

EONEF a identifié d’autres opportunités et d’autres marchés sur lesquels se développer :

  1. Maillage résilient de ballons sur des sites industriels étendus :
    Effectuer de la détection d'intrusion ou apporter du réseau sur une large zone pour sécuriser ou suivre des biens. Tout en étant modulaire sur des sites très étendus et difficiles d'accès.

  2. Monitoring de la qualité de l’air extérieur :
    Un ballon sur les campagnes de suivi de la qualité de l'air qui permette de faire des relevés à différentes hauteurs.

  3. Valorisation des données environnementales :
    Profiter des ballons EONEF déployés autour du globe pour recueillir et transmettre des données environnementales en direct (température, vitesse du vent, ensoleillement). Ces informations contextuelles fiables et en temps réel seront précieuses pour les business de la prédiction.




FAQ de la startup

Est-ce que je peux bénéficier d'une réduction d'impôt en investissant dans Eonef (Zephyr Solar 2019) ?

En investissant dans Eonef (Zephyr Solar 2019) via une de nos sociétés intermédiaires, vous pourrez bénéficier d’une réduction de votre IR à hauteur de 18 % du montant investi. Ce montant pourra être porté à 25 %, suite à parution du décret visé au II de l'article 74 de la loi de finances 2018, c'est-à-dire suite à validation par l'Union Européenne de ce nouvel avantage fiscal. Vous pouvez également choisir de bénéficier de déductions fiscales à la sortie sur les plus values réalisées en souscrivant au travers de votre compte PEA ou PEA PME.