Méthodes de valorisation

Le Guide de l'Entrepreneur par Sowefund / Méthodes de valorisation

Combien vaut une entreprise ? Cette question particulièrement épineuse est source de nombreux débats, et la littérature financière est très prolifique à ce sujet. Certains réfutent les méthodes classiques, proposent de nouveaux modèles, des améliorations des anciens modèles, et chaque fonds d’investissement et chaque banque a ses propres process permettant de déterminer la valeur d’une entreprise

Nous allons ici faire un tour d’horizon des principales méthodes de valorisation, ainsi que des hypothèses fondamentales qui régissent ces modèles. Notez que, pour la plupart, ces modèles sont conçus pour valoriser des entreprises matures et relativement stables, bien que ces dernières puissent être dynamiques et avoir un fort taux de croissance, à l’image de startups

Principes fondamentaux de la valorisation d'entreprise

La valorisation d’entreprises, dans la théorie financière classique, fait appel à de nombreuses hypothèses, dont certaines sont très restrictives. La rationalité des agents est notamment l’une des moins réalistes. Il n’en est pas moins que ces hypothèses permettent de conceptualiser la valeur d’une entreprise, et sont à ce titre indispensables. ... En savoir plus

Le Dividend Discount Model (DDM)

C’est la méthode qui est à la fois la plus simple et la plus classique. Elle a été mise au point il y a près de 60 ans, mais ses perfectionnements sont toujours très utilisés aujourd’hui.

Elle impose des restrictions assez fortes, comme par exemple une distribution de dividendes tous les ans. Elle est donc plutôt indiquée pour les grandes entreprises qui sont matures et stables, et distribuent de gros dividendes. ... En savoir plus

Discounted Cash Flow

Il s’agit d’une méthode assez similaire au DDM, mais un petit peu plus complexe, et surtout plus permissive. En effet, elle repose sur le postulat que la valeur d’une entreprise ne se limite pas aux dividendes qu’elle verse, mais plutôt à sa capacité à générer de l’argent grâce à ses activités. Le "Free Cash Flow" est un indicateur qui permet d’estimer cela. ... En savoir plus

Méthodes des comparables

Comme les deux méthodes précédentes ont de nombreuses hypothèses très restrictives, il peut également être intéressant de considérer une approche plus empirique, et donc d’observer les autres entreprises du secteur, afin de se faire une idée de la valeur de l’entreprise que l’on souhaite valoriser. L’autre avantage est que ces mesures sont beaucoup plus robustes : un tout petit changement dans les hypothèses du DDM ou du DCF ont un très gros impact sur le résultat final.

Mais pour pouvoir comparer des entreprises différentes, il faut choisir des ratios pour proportionner la valeur de l’entreprise à sa taille. S’il est commun de comparer le chiffre d’affaire par exemple, d’autres mesures sont plus utilisées, et surtout plus précises, à l’image des PE ratios et du ratio EV/EBITDA. ... En savoir plus

Des Stratégies et des hommes

Toutes les mesures possibles et imaginables ne sont pourtant pas suffisantes : la valeur d’une entreprise ne peut jamais être réduite à un simple chiffre, ni à des données purement financières. Il y a un grand nombre d’autres éléments qui ont une influence sur la valeur d’une entreprise, à la hausse tout comme à la baisse.

On remarque notamment les stratégies des entreprises, leur approche de leur business, mais également la qualité de la gouvernance d’entreprise, ou encore la qualité du management et les compétences des dirigeants de l’entreprise. ... En savoir plus
Dernière édition : 26/10/2015 16:54